L’intelligence

L'intelligence

 

Quelle merveilleuse faculté que l'intelligence !

Qui ne souhaite pas être doté d'une telle qualité, surtout lorsqu'elle reste le grand critère de référence de notre société actuelle ? Sans intelligence, il est difficile de suivre des études, de décrocher un emploi et donc de s'intégrer dans la société. Pourtant n'avait-il pas été annoncé ? :« Heureux les simples d'esprit parce que le royaume des cieux leur appartient. » D'ailleurs, ne constatons-nous pas quotidiennement combien "intelligence" ne rime pas toujours avec "bon sens", ou combien l'intelligence peut n'être parfois qu'un cumul de connaissances n'amenant qu'à une compréhension "plate" des choses ? Alors qu'est-ce donc qui nous rend intelligents ? Les humains seuls le sont-ils ? La Nature l'est-elle aussi ? Enfin, qu'est-ce que l'Intelli­gence d'un point de vue divin ?

 

Définitions et étymologie 

Les dictionnaires assimilent l'intelligence à cette "faculté de connaître, de comprendre : l'intelligence distingue l'homme de l'animal", selon le Larousse. Comme toujours, grâce à l'étymologie, nous allons trouver les clefs de notre problème : d'après le dictionnaire étymologique Picoche : intelligence renvoie à "LIRE" : famille d'une racine indo-européenne : Leg "cueillir", "rassembler", en grec : legein (et sa famille) "rassembler", d'où "dire". En latin : Legere "cueillir, choisir, rassembler", d'où "lire.". Mais qu'est donc la Véritable "In-Tel-Ligence" ?

Là encore, le Verbe nous parle puisque voici associées les notions de : "cueillir, choisir, rassembler, lire…". Qui dit intelligence implique la notion de choix (faculté d'analyse et de sélection). Il faut savoir TRIER, mais aussi rassembler, c'est-à-dire remettre ensemble ce qui s'AS-SEMBLE, par rapport à l'AS, par rapport au grand critère, donc par rapport à DIEU. (Comprenez dans le verbe AS-SEMBLER ce qui est semblable à l'AS ou à l'UN).

C'est cela qui forme une Conscience, comme nous l'indique André Bouguénec page 638 de son livre "Couple et Alchimie" :

« Il n'y a pas de conscience sans faculté de choix, et ceci est absolu. Et c'est pourquoi il faut acquérir par la liberté de choix les notions de réussite et d'erreurs pour qu'apparaisse, par cumul d'expériences, d'empirisme : l'intelligence qui forme une conscience.Il n'y a pas d'intelligence ni son progrès sans la possibilité de se tromper. Et cela est absolu.»

Voilà qui nous rappelle singulièrement cette citation de Saint Paul, dans I Thessaloniciens V.21 : « Omnia Probate… » (faites la preuve de tout… et gardez ce qui est bon

Oui, gardons ce qui est bon, d'où la notion de sélection. C'est bien là tout le contraire d'une accumulation seulement quantitative de connaissances.

 

Bon Sens et Amour 

Intelligence implique bon sens, ce qui signifie conserver l'Esprit dans Tout, en particulier celui qui reste proche des Lois de la Vie, de la Nature. D'ailleurs le mot NATURE veut dire : qui fait naître (qui a donné nativité, nation…). Combien voyons-nous d'éminences grises "bardées" de diplômes n'habiter pour autant que des sots et des "aveugles" sans "entendement" parce qu'ayant perdu tout bon sens voire toute simplicité aussi. Voilà pourquoi les "simples d'esprit" sont promis au royaume des cieux, ceux qui ont su garder les pieds sur terre et leur simplicité.

Jean Rostand, biologiste français – et fils d'Edmond Rostand – nous affirme que :

« Les très grandes questions sont celles sur quoi le premier venu n'a pas, plus qu'un autre, chance de déraisonner.»

Enfin, André Bouguénec nous rappelle le LIEN indissociable unissant Cœur et Intelligence, page 631 de son livre "Couple et Alchimie" :


« Car la Loi d'Amour fait naître l'intelligence du Cœur qui mène à celle de l'Esprit. »

Alors l'intelligence habite donc, avant tout, les esprits humbles au Cœur pur et généreux.

 

In-tel-ligere 

Nous découvrirez plus loin dans notre propos sur le sujet : "Le Cour", que la Tradition assimile Cœur et Intelligence (ou esprit, pensée). Cela est compris dans les mots : "KARDIA" et "NOÛS", utilisés notamment dans l'anthropologie sémitique.

D'une autre manière nous constatons en cabbalant le mot latin IN-TEL-LIGERE (ou LEGERE) qu'il s'agit bien de voir, de lire (LIGERE) dans (IN) la Terre ou la Nature (TELL) : les messages codés à notre intention par le Verbe Divin.

Une des recommandations éminentes de l'Ancien Testament nous y invitait, en Proverbes XXV-2 :

« La Gloire de Dieu c'est de cacher les choses ; la Gloire des Rois c'est de sonder les choses. »

André Bouguénec, page 50 de son livre "Entretien avec l'Homme", nous le résume poétiquement de cette façon :

« Dieu n'est pas une invention mais une laborieuse et passionnante découverte. »

Voilà bien pourquoi Jésus appelait les humains à cette simplicité et à cette humilité lorsqu'il leur demandait :

« Si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez pas comme des petits enfants, vous ne connaîtrez jamais le royaume de Dieu. » (Matthieu XVIII-3

Ce qui rejoint ses propres recommandations si souvent répétées à travers les évangiles :

« Les premiers seront les derniers, et les derniers seront les premiers. » Oui, les grands de ce monde, ou ceux qui se considèrent comme tels, ne sont que des "petits" devant Dieu parce qu'au contraire des humbles et des simples, ils n'ont toujours pas compris l'Esprit et l'Intelligence du Créateur.

 

L'intelligence de la Nature ou l'Anti-hasard 


Pour illustrer au mieux nos propos sur cette compréhension de l'intelligence inscrite dans la Nature (IN-TEL-LIGERE) : prenons les expériences de Stanley Miller, dans les années 1940-1950, sur les réactions chimiques primordiales (cf. : les conditions initiales sur la terre), dont les conclusions sont les suivantes : les particules en présence "choisissent" de se grouper en fabriquant les éléments qui sont essentiels à la vie. Ce chercheur en conclut qu'il existe donc bien une "CONSCIENCE INHERENTE" (en la Vie.). Précisons que ces expériences furent renouvelées depuis dans de très nombreuses conditions, et qu'elles ont toujours donné ce résultat positif. Cette " Conscience Inhérente " prouve sans coup férir que l'Intelligence est inscrite dans toute matière, comme en filigrane, au cœur de toute Vie et de tous les éléments, ce qui nous démontre l'anti-hasard. A ce sujet, Satprem énonçait ceci :

« Le hasard ça veut dire qu'on ne connaît pas la loi des choses. »

 

L'intelligence est au commencement de Tout 

Comme nous venons de l'expliquer, tout conduit à la notion de l'anti-hasard, donc de l'intelligence inhérente à la Vie, au Cœur de la Vie même. Fort heureusement, les dernières données de la Science, de la philosophie quantique en particulier, mettent à bas toutes les anciennes conceptions restrictives. Ce renversement phénoménal ouvrant toutes grandes les perceptions les plus larges, "holistiques", nous amène systématiquement à "l'Intelligence Suprême", c'est-à-dire à DIEU.

Le physicien Jean E. Charon énonce clairement que :« L'acte de Création a plutôt consisté en une "discrimination" entre l'énergie positive et l'énergie négative. Et une discrimination, c'est du pouvoir de l'esprit, et non de celui associé à la matière. Je suggérerai donc que l'Univers a sans doute pris naissance à partir de l'Esprit, et non à partir de la Matière. N'est-il pas dit quelque part qu'"au commencement était le Verbe"… ? » Et il ajoute à cela :

« Non seulement Tout est Verbe, mais Tout n'est que Verbe. », ce qui signifie qu' EN VERITE TOUT N'EST QU'ESPRIT ou INTEL-LIGENCE.

D'après les découvertes du courant quantique, la matière en tant que telle n'existe pas puisqu'elle se résout en énergie et qu'elle est régie, au niveau subatomique, par des lois dont la principale est le principe d'indétermination et d'incertitude. Cela signifie qu'il est impossible de connaître à la fois la vitesse d'une particule et sa position.

Dans son livre "Cette Etrange Matière", Kastler nous dit que la perception du monde physique ne doit plus, comme par le passé, reposer uniquement sur le corpuscule, mais aussi sur l'onde qui l'accompagne. Autrement dit, la réalité est "onduscule".

Donc la physique moderne a dématérialisé la matière et démontré que cette dernière procède de l'immatériel. Elle est en réalité de la lumière condensée, de l'énergie en perpétuelle interaction.« Nous, êtres vivants, sommes faits de ce même tissu de lumière, et donc à l'origine de nos corps se trouvent les champs : champs intra cellulaires, vibrations reçues et réémises après transformation. » explique Jacqueline Bousquet, docteur Es Science, biologiste, dans son ouvrage : "Au Cœur du Vivant".

 

Intelligence = lire dans la Matière (LIRE = LIER) = Non séparativité 

L'intelligence permet de COM-PRENDRE TOUT, de relier Tout, et donc d'atteindre le cœur de TOUT, c'est-à-dire DIEU. Une des grandes étapes scientifiques permettant d'en arriver là fut la découverte d'Heisenberg en 1927 qu'il a appelée : le Principe d'Incertitude. Ce Principe stipule qu'au niveau de la microphysique – donc au cœur de la Vie – on ne peut séparer l'observateur – le sujet – de la chose observée – l'objet -. La neutralité, l'objectivité – si chères aux scientifiques – n'existent pas ! Tout n'est que relation et immédiatement, un échange – même minime -, une influence, se sont donc installés.

Trois grands scientifiques de l'université de Princeton : Bohm, Sarfatti et Riley, entérinent cette conclusion :

« Rien ne se passe dans la nature sans que quelque chose en ait conscience. Mais dès que la chose est perçue, elle est changée. »

Nous ne pouvons donc RIEN séparer, les choses ne peuvent jamais être connues en elles-mêmes, séparément de notre implication, de notre participation. C'est la Loi de NON-SEPARATI­VITÉ démontrée par trois scientifiques modernes : Einstein, Podolsky, et Rosen, connue sous le nom d'effet E.P.R. – du nom de leurs trois initiales -, et qu'un français Alain Aspect avait reprise. Exprimée autrement, cette loi nous affirme par le théorème de Bell que "les particules distinctes de l'univers sont en réalité reliées de façon intime et immédiate". La théorie du fameux Bootstrap (cf.: boucle de chaussure) émise par Geoffrey Chew nous confirme que Tout se tient dans la nature et que même une particule de matière est moins significative par la structure locale qu'elle présente que par les liaisons qu'elle possède avec tout le reste du cosmos. En résumé, cela n'a pas de sens de vouloir représenter le réel en analysant séparément et successivement tel point puis tel point ; il faut TOUT représenter d'un coup, ou se résoudre à une repré-sentation complètement erronée du réel. Un physicien français : G. Cahen, l'exprime ainsi : « L'Univers n'est une réalité que dans sa totalité, le phénomène n'est qu'une convention» Alors..TOUT se TIENT ! ! Cela rappelle l'énigmatique TENET, signifiant en latin "IL TIENT" et que l'on retrouve en croix dans le Carré Sator. Tout procède par communication, par relation, par croisement. C'est le fameux "Croissez et Multipliez" (en intelligence, avant tout, bien entendu !). Voilà pourquoi TOUT doit toujours être perçu dans son EN-SEMBLE, dans sa globalité – autre- ment dit de manière HOLISTIQUE -. Le croisement, dans l'utilisation de nos deux hémisphères cérébraux – 12 milliards de neurones -, est obligatoire pour une vision et une compréhension saines et complètes ; il nous permet d'accéder au TOUT et à L'ÉTERNITÉ. André Bouguénec révèle page 632 de son livre "Couple et Alchimie" :« Tous ces neurones et bien d'autres organes, qui sont faits de matière charnelle "vivante", provoquent, fabriquent, émanent une autre matière sublimée "sur-vivante" qui s'appelle : l'esprit. Cette Centrale d'Energie Atomique pensante est immortelle.»

Et il ajoute, page 633 du même ouvrage :

« L'intelligence divine en l'Homme est la croissance holistique, c'est-à-dire qu'elle s'exerce, s'active, en tenant toujours compte de la place de la partie dans le Tout et du Tout par rapport à la partie en conception. Cette Intelligence est consciente que tout est relié et doit l'être, que toute conception doit s'inclure dans les lois de la Vie et en Harmonie (= Kosmos) avec l'ensemble. Que ce soit dans le domaine individuel, du couple, social, scientifique ou philosophi­que. Ceci est exprimé par le terme UNIVERSEL, déjà décrit comme tout étant UNI-VERS-DIEU (= EL, c'est DIEU). Et c'est alors que 'l'UNI" verse sa manne sur les mondes en Paix. »

Nous retrouvons bien l'impératif fondamental que ce remarquable auteur souligne avec tant de pertinence, à travers toute son ouvre, à savoir que Tout doit être "SENTI-MENTAL", c'est le croisement permanent du "MENTAL" avec le "SENTI", autrement dit de l'Esprit avec le Cour.

 

Ne l'oublions jamais.

TOUT SE TIENT. !

Nous devons TOUT LIER à la fois dans l'Espace et dans le temps ; dès lors toute CON-SCIENCE devient éclairée (LUMIERE) parce qu'elle RE-LIE Tout au TOUT.

Cela ne vous rappelle-t-il pas la recommandation de Saint Paul dans l'Epître aux Romains XII-2 :« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » L'INTELLIGENCE nous permet d'être les véritables acteurs de notre vie, de réels Participants à la Vie, véritablement RESPONSABLES en TOUTE CONSCIENCE de ce qu'EST LA VIE, et de notre RœLE ainsi que notre DE-VENIR. Voilà pourquoi le grand sage Salomon énonçait déjà 10 siècles avant J.C. :

« SCIENCE sans con-SCIENCE n'est que ruine de l'âme. »

N'est-ce pas cela le propre de l'Intelligence ?

 

 

Quelques recoupements cabalistiques

INTELLIGENCE = 115, 1 = A et 15 = O, ces deux lettres corres­pondent à l'Alpha-Oméga, signifiant que toute intelligence véri­table, c'est-à-dire toute lecture des choses passe par son "reliage" à ses origines (Alpha = commencement) et à son objectif (Oméga = fin). Voilà pourquoi aussi Jésus disait : "Je suis l'Alpha ET l'Oméga" car il était intelligent de l'Origine et de l'Objectif de l'homme et de l'Univers.

ETRE INTELLIGENT = 165 permet à L'ESPRIT HUMAIN = 165 de poser la bonne INTER-ROGATION = 165 et de comprendre l'enjeu de sa RESURRECTION = 165.

On a souvent tendance à opposer INTELLIGENCE et AMOUR… pourtant, ces 2 notions sont complémentaires ; constatez vous-mêmes :

Intelligence, après réduction, totalise 61,

I

N

T

E

L

L

I

G

E

N

C

E

 

9

14

20

5

12

12

9

7

5

14

3

5

 

9

5

2

5

3

3

9

7

5

5

3

5

61

alors qu'AMOUR totalise 23 :

A

M

O

U

R

 

1

13

15

21

18

 

1

4

6

3

9

23

Additionnons en croix ces deux résultats (6 + 3 et 1 + 2 ) et nous trouvons 39. AMOUR et INTELLIGENCE sont, pour l'homme, le seul chemin qui mène à DIEU = 39.

Enfin : TOUT SE TIENT = 168 par "1 – AMOUR" = 1 – 68 ! 

 

Alain Coignac