Matière     Esprit      Science
Livre SatornetCes 24 sujets représentent une partie du contenu du livre Satornet "L'Homme Nouveau dévoilé par le Verbe", dont l'objectif fut de présenter de façon synthétique, différents éléments de la philosophie d'André Bouguénec
Notre regard sur la création et ses mystères, inspiré de l'enseignement d'André Bouguénec.
Faire une recherche

La réincarnation

 

25% des français...

et des européens adhèrent aujourd'hui à la croyance en la réincarnation. Soit, mais sur quoi se fonde-t-elle ?

Tout d'abord, sur l'aspiration à une rétribution après cette vie.

Ensuite sur un refus du racisme (peut-être ai-je été juif ou noir, ou demain serai-je arabe ou asiatique ?). Egalement sur l'attrait grandissant des religions orientales dont la base est la croyance à la chaîne des renaissances. Enfin, sûrement sur un regain d'intérêt pour le spiritisme (communication avec les esprits en attente de réincarnation...).

Basée sur la croyance d'un "au-delà", le catholicisme ne re­connaît pourtant pas ce principe ! Pourquoi ?

Cette religion prône la doctrine reconnue de la résurrection des morts, pour la fin des temps, au retour du Christ, à l'avènement de son Royaume. Ainsi, dans le christianisme, où l'on croit à l'unicité de la personne humaine (chaque homme est unique aux yeux de Dieu), et à son unité (la personne est tout à la fois corps et âme), on exclut toute perspective de transmigration d'un corps à l'autre.

Pourtant Jésus lui-même s'adressant à ses disciples n'a-t-il pas dit (Jean XIV-2, 3) :

« Dans la maison de mon Père, il y a beaucoup de demeures. »

Entérinant ainsi, comme nous allons le voir par la suite :

- la pluralité des mondes habités,

- la transmigration des individus vers ces planètes.

 

Alors qu'en est-il vraiment ?

A ce jour aucune religion n'a clairement expliqué l'objectif d'une éventuelle réincarnation, ni la modalité concrète de son application.

Se RÉ-incarner continuellement sur Terre dans des cycles de renaissance évolutifs aurait dû permettre aux hommes - depuis le temps - d'atteindre et de construire un état édénique et paradisiaque !

Certes, mais beaucoup rétorqueront que l'âme humaine peut réintégrer des corps d'animaux.

Bizarrement il y a là un problème crucial encore jamais évoqué. Les lois du Karma autorisent une chute ou une réincarnation en un état inférieur, disons involutif, pour remédier aux fautes et erreurs commises. Cela afin de réparer ce qui fut défait le temps d'une vie humaine, dévoyée et mal utilisée.

En contrepartie l'incarnation dans des animaux ne permet absolument plus l'exploitation de la langue, de la parole, du Verbe - et nous avons vu à quel point ils sont importants -, ni le rachat des fautes dans le libre arbitre.

La valeur d'un être.

Il est primordial de comprendre que le potentiel de valeur d'un être humain, jusqu'à son accomplissement, reste toujours le même et que donc l'animal n'ayant pas de potentiel valorisant, ne peut offrir un réceptacle à l'humain.

Celui qui est TOUT - Dieu - domine forcément les Temps, Il peut mélanger les vies et occulter des mémoires ; ainsi le bourreau d'hier devient son propre martyr aujourd'hui jusqu'à ce qu'il devienne une conscience. Un nombre composé peut se renverser s'anagrammer, il n'a plus la même valeur, mais ses composants chiffrés sont les mêmes. Ces derniers changent de place, d'état, et changent la valeur du nombre. Tâchez de comprendre cela dans cet exemple : 126 - 162 - 216 - 261 - 612 - 621. Il y a 6 valeurs et six différences formelles. Supposons que ces nombres représentent une période de diverses incarnations de la même personne. Ce n'est qu'un exemple symbolique bien sûr, mais vous distinguez une croissance de valeurs à partir de composants identiques ; valeurs qui séparent néanmoins ces différentes personnalités du même être.

Ce qui ne change pas dans les 6 nombres donnés précédem­ment, c'est la Marque, la Signature angélique, l'ego créé de Dieu. Voici comment en comprendre l'image. Les 6 nombres sont composés de 3 chiffres, il suffit d'en traduire l'esprit par alphanu­mération : UN DEUX SIX = 141 mais où que soient placés dans les 6 nombres DEUX SIX ou UN leur valeur intégrale sera toujours 141 face à 126 - 162 - 216 - 261 - 612 et 621 ! ! Par cet exemple je n'ai pris qu'une signature de 3 chiffres, mais un être est beaucoup plus complexe, bien entendu.

 

Où peut-on s'incarner ?

Là, cher lecteur réfléchissez-bien, car sans le développement des capacités de communication liées à l'enseignement du langage dès le plus jeune âge chez l'humain, il est impossible de développer une conscience de soi-même. Végétaux et animaux en effet sont des biologies robotisées dans des schémas programmés à facultés modulées d'adaptation, mais totalement incapables de SE penser eux-mêmes vers une objectivation évolutive post-mortem. Dès lors, quel intérêt pourrait revêtir une incarnation dépourvue de moyens d'expression appropriés permettant d'apprendre, d'échanger, de réaliser une vie sociale, de confronter ses idées ?

La marguerite et le lapin, la libellule et le brin d'herbe vivent en fonction d'un programme génétique au service de l'environnement planétaire ; lequel fut conçu et créé pour l'agrément de l'homme dans la découverte de leur "perfection naturelle". Les véritables "ANIME-MAUX" sont justement les hommes, notamment lorsqu'ils sont sourds au Verbe, qu'ils "ANIME(nt)-MAL" et qu'ils entraînent maux et malheurs sur une Terre pourtant offerte à leur bonheur. L'humain ne peut donc se réincarner que dans une nouvelle enveloppe corporelle dotée de moyens de perceptions similaires - voire plus élaborés et plus étendus - qui développent la responsabilité d'une Conscience éclairée du Verbe.

La forme humaine est, de ce point de vue, parfaitement adaptée et offre avec ces cinq sens un cerveau infiniment plus capacitaire en mémoire et connexions qu'un ordinateur. En outre, avec la faculté du langage, le corps est idéal pour répondre à la gamme la plus vaste d'échange et d'exploitation dans sa recherche de liberté, de spiritualité...

"Fort" d'un pot-EN-CIEL d'unité qui sommeille en lui, l'hum-UN ne peut que se réincarner en humain.

 

Réincarnation = changement de sexe ?

Au risque de mécontenter les "réincarnationistes", sachons que la femme est en continuité de féminité comme l'homme en prolongement de sa masculinité.

Il n'y a aucun transfert possible d'une polarité vers une autre puisque l'incarnation terrestre dans laquelle nous nous trouvons résulte d'une coupure, d'une séparation d'un "être créé bisexué", cela avant même notre naissance terrestre.

Cet être "bisexué", était une sorte "d'Ange" doué de possibilités fantastiques. Conçu et créé par Dieu en un autre espace-temps-matière que la dimension terrestre, il fut un collaborateur ouvrier dans le plan divin de fabrication du cosmos ; mais pour des raisons précises, il n'était pas doté de système de reproduction. Pourtant les anges élaboraient des biologies capables de se reproduire et avec une infinie ingéniosité inspirée divinement. (référence : "Couple et Alchimie" d'André Bouguénec : chapitre sur la Chute des Anges

Naquit alors en eux l'envie d'une progéniture issue d'eux-mêmes. N'oublions pas qu'ils étaient en état androgynique avec les deux polarités fusionnées. Les tentatives diverses donnèrent lieu à des réalisations monstrueuses et furent des échecs qui amenèrent donc une partie de ces êtres à un conflit ouvert avec leur Dieu.

Il leur fut alors proposé un processus permettant d'acquérir non seulement cette capacité tant recherchée, mais également un statut équivalent à celui de leur Créateur, à savoir une autonomie totale de LIBERTÉ d'action (mais "TERIBLE", si mal utilisée) - liberté à laquelle ils venaient de goûter par leurs expériences -. Difficile dans ce cas, de ne pas se laisser tenter par cette proposition prometteuse d'un fabuleux "Voyage" d'Emancipation. Ceux qui "Le" choisirent, quittèrent donc cet état d'Ange robot conditionné à un amour obligé envers Le Créateur.

Nous comprenons aussi que le processus consiste en une incarnation séparée des 2 polarités de l'ange, dont les parcours évolutifs - jusqu'aux ultimes retrouvailles - aboutiront à leur véritable re-UNION et à un véritable mariage "en juste Noce".

Une polarité ne peut donc s'inverser avec sa gémellité complémentaire.

Dans ce processus, très brièvement décrit ci-dessus, la première incarnation des 2 moitiés d'ange se déroule automatiquement sur Terre, chaque corps séparé de l'autre... COUPÉ effectivement, parce que "COUPABLE".

Nous percevons mieux ici la notion d'Ange-gardien, dont de nombreux livres, et quelques films comme "les Ailes du Désir", se font l'écho. Voilà pourquoi nous trouvons les 2 mots : incarnation et RÉ-incarnation, dont le sens sémantique est très voisin :

IN-CAR-NATION : (IN = dans, CARN = chair et NATION = naître). Le préfixe "RE" signifie de nouveau, à nouveau, recommen­cer, renouvellement... Il faut donc avoir été une première fois incarné sur Terre pour pouvoir ensuite se réincarner.

Jésus le confirmait lorsqu'il disait : « Il faut mourir pour renaître. »

 

Mais où se réincarne-t-on ?

Voilà une question primordiale qui nous permettra ensuite d'expliquer les cas curieux de réminiscence de vie antérieure.

Qu'en dit André Bouguénec, dont les points de vue totalement novateurs et holistiques émaillent cet ouvrage :

« Le processus du cheminement de l'Humain, pendant un temps d'accomplissement est l'incarnation terrestre de son être angélique déchu ; à son décès : désincarnation dans le monde astral, puis de là : ré-incarnation dans un monde planétaire nouveau choisi selon la valeur d'évolution de l'être et ainsi de suite jusqu'à mutation-métamorphose sans mort.»

Cette mutation-métamorphose sans mort est l'allusion sous-entendue au véritable Mariage final en "juste Noce" sur la dernière planète des 49 dévolues à l'Ange humain ; cela à-FIN de se RE-faire une conscience, une âme... en vue de réintégrer notre corps andro­gyne. D'ailleurs, si nous jonglons un peu avec les mots, nous ne serons pas surpris de cette astuce de Verbe :

"METAMORPHOSE" devient "METS - TA - MORT - FAUSSE"... et met aux oubliettes un état antérieur périmé.

La réincarnation est donc un phénomène principalement à destination extra-terrestre. Cela pour d'autres conditionnements en de nouvelles étapes post-mortem enrichissantes.

49 = LA VIE,

4, chiffre qui symbolise la Matière type 4 dans la laquelle nous évoluons.

Le 9 est un fotus lové qui représente la vie en germe

La réunion de ces deux chiffres donne 49 = GRAIN. dont l'anagramme est "ANG IR" (ire signifie colère en latin). Il s'agit bien de l'ange révolté, de l'ange en colère qui doit se constituer librement une conscience.

 

Mais alors pourquoi le témoignage de vies antérieures sur terre ?

Il est vrai que des techniques de régression ou d'hypnose pro­posées notamment par Patrick Drouot permettent d'accéder à des mémoires semblant attester de vies antérieures sur terre ; Paco Ra­banne, s'en est également expliqué. Pourtant à de très rares excep­tions près, la norme n'est pas celle-ci, bien qu'exceptionnellement, et pour des raisons très précises, des réincarnations sur terre se produi­sent.

Elles ont pour objet d'intriguer athées et non-croyants de toutes sortes, mais surtout de susciter une réflexion.

Au-delà d'une pure réincarnation, il peut aussi s'agir de cas d'un transfert de mémoire, orchestré, organisé, manipulé par nos frères surveillants célestes ayant en charge la Planète, et cela, dans le même objectif cité précédemment, à savoir exciter une curiosité sur ce phénomène.

Dans de tels cas, l'individu piégé à son insu, est de toute bonne foi, mais reçoit dans ses neurones-mémoires, l'impression d'un vécu complet d'une autre "personne"...

Comme un film qui se déroule en lui, il est marqué avec un sentiment associé de vécu profondément ancré...

 

Résurrection = réincarnation ?

« A la résurrection, en effet, on ne prend ni femme ni mari ; mais on est comme des anges dans le ciel. » (Matthieu XXII-30).

Cette référence évangélique conforte les explications précédentes.

Ici Jésus situait bien la résurrection dans un futur pour l'humain, mais l'église l'a interprétée en en faisant un moment unique et remarquable pour tous les morts aptes à connaître la résurrection du corps ; cela, soi-disant, à l'image de Jésus. Or qu'était venu enseigner Jésus si ce n'est la résurrection de son vivant à la conscience divine... ?

C'était bien dans le sens de se RE-"SUSCITER" soi-même à l'Amour avant le décès !

Et pour "SE FAIRE", seul un périple corps et âme sur plusieurs planètes permet un accomplissement de son être total, c'est-à-dire Androgynique.

 

Résumons-nous

La Planète Terre est une planète de départ pour l'homme qui possède un germe d'âme d'origine angélique (Vie avant la naissance en un autre lieu d'espace-temps) ; une nouvelle réincarnation sur terre est possible mais reste exceptionnelle.

Le principe général est le suivant : de réincarnation post-mortem sur une nouvelle planète en correspondance avec le capital d'évolution développé sur Terre, 49 planètes (21 dites d'"involution", et 28 dites d'"évolution", selon les choix humains plus ou moins bons) sont à la disposition de l'homme pour la reconquête de son état d'Androgyne.

Tout humain décédé voit son âme décanter dans le monde "astral" avant "ré-EN-SEMANT.SEMANT" dans une nouvelle matrice féminine pour RE-NAISSANCE mais en un autre lieu extra-terrestre :

« Il y a plusieurs maisons dans la Demeure de mon Père. » disait Jésus.

Le phénomène de réincarnation présuppose donc l'existence d'un transfert d'information/conscience (notre capital-EGO) que nous avons géo-graphiée par notre passage terrestre - mais qui pré-existait à notre naissance - vers un nouveau corps complexe. Matière et Esprit se croisent en permanence, afin de poursuivre l'essence-CIEL. notre évolution.

 

 

Quelques recoupements cabalistiques

Si la Terre est une Boul-ANGE-rie, elle est aussi un charnier de Morts-Vivants déambulant sans notion de leur noble destinée.

D'où le CAR-NAGE où NAGE la CHAIR (cf.: CAR) de L'ANGE.

L'INCARNATION = 130 pour l'Ange lui permettant de se faire UNE CONSCIENCE = 130.

"LE FILS DE DIEU" = 111 en évolution qu'est l'homme "SE REINCARNE" = 111 "PARTOUT" = 111 pour "COMMUNIER" = 111 dans "LE JEU DIVIN" = 111 et refaire sa "PER-FECTION" = 111.

 

Par Pierric Mazeron