Matière     Esprit      Science
Livre SatornetCes 24 sujets représentent une partie du contenu du livre Satornet "L'Homme Nouveau dévoilé par le Verbe", dont l'objectif fut de présenter de façon synthétique, différents éléments de la philosophie d'André Bouguénec
Notre regard sur la création et ses mystères, inspiré de l'enseignement d'André Bouguénec.
Faire une recherche

Le karma

 

Qui n'a jamais entendu parler du Karma ?

Pourtant, avec le développement de la croyance en la réincarnation et l'essor du bouddhisme, il est difficile d'y échapper. Mais dans le flot d'explications données à ce jour, sommes-nous sûrs de voir clairement les tenants et les aboutissants de cette notion dans notre vie quotidienne ?

 

Voici une loi...

qui conditionne notre vie, et à laquelle nous sommes soumis sans même le savoir ! La loi du Karma est définie, selon la croyance la plus répandue, comme une facture "à payer" selon nos actions passées, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. On donne souvent l'image d'un compte en banque "karmique" où nous engrangeons des débits et des crédits selon notre richesse d'action. Il en résulte des factures qui se traduisent par des coups du sort, bons ou mauvais, que l'on attribue trop souvent au hasard. Erreur, car le hasard n'existe pas ! Toute notre vie a été préparée à l'avance, en fonction des qualités et vertus que l'on voulait nous faire acquérir. Il faut donc entendre le Karma comme une loi Divine qui, si nous en comprenons les tenants et les aboutissants, peut nous mener vers une évolution consciente et harmonieuse.

 

Liberté conditionnée

L'homme est libre, libre de faire le bien ou le mal ; dans ce dernier cas, il est plus ou moins conscient qu'il ne peut agir en toute impunité, sans crainte de retombées néfastes ; c'est le principe même de ce que l'on appelle le Karma. Car enfin, soyons lucides, si nous croyons en Dieu et en son Intelligence, nous ne pouvons admettre qu'un Dieu d'Amour laisse faire des atrocités sans phénomène de compensation ! Tout se paie, au niveau individuel et collectif ! Soyons en certains, chacun recevra selon son mérite, c'est la Loi. Chacun serait donc investi d'un capital positif ou négatif, souvent expliqué comme étant consécutif à une dette du passé, une facture à payer. Ce que nous avons fait, ce que nous faisons, ce que nous ferons, tout cela est intimement lié et interdépendant ; mais il nous reste le choix, celui de prendre les meilleures décisions pour nous-mêmes et pour les autres, pour la Terre entière même.

En résumé, nous sommes face à une carte routière ; plusieurs itinéraires sont à notre disposition avec des trajets plus ou moins difficiles. A nous de faire les bons choix aux embranchements prévus sur la carte. Amis attention, une fois le chemin pris, il faut savoir accepter toutes les conséquences...

Certains, par des choix faciles, se préparent à une vie pénible, car souvent le chemin le plus court est le moins intéressant. La loi du Karma joue un rôle de garde-fou dans les choix qui mènent aux actes : une action néfaste entraînera une sanction à plus ou moins long terme pour RÉ-PARER. Cependant, ici-bas, le délai de réponse peut être long, afin de laisser un maximum d'espace de liberté. Ainsi notre planète bleue n'est qu'une terre de formation, de sélection, pour former des dieux androgynes capables de diriger et gouverner des mondes... :

« Ainsi parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. » (Apo III-16

 

Karma individuel et Karma collectif

Le Karma est une loi générale à objectif d'évolution des con­sciences ; et cette loi s'applique aussi bien à un groupe social d'in­dividus agissant collectivement, qu'à chaque individu en particulier. On peut même parler d'un Karma planétaire global résultant du cumul des actions humaines. Cela en regard d'une responsabilité de l'humanité en général qui contamine spirituellement des mondes organisés par émanation d'ondes nocives. La terre est actuellement "une planète cancérisée", objet de précaution très "soigneuse" en Haut Lieu, du fait de sa fonction de pépinière angélique bien parti­culière.

A ce propos, je vous invite à méditer la conclusion d'un physicien théoricien des Universités d'Orsay et Jussieu, Basarab Nicolescu, citation de la revue "3ème Millénaire", n°1, mars 1982 :

« (...) Une nouvelle interrogation se présente à nous : sommes-nous prêts d'accepter et de réaliser en nous-mêmes cette idée de réalité observable comme approximation, sommes-nous prêts d'accepter que la Réalité existe dans un espace au-delà de l'espace-temps, sommes-nous prêts de concevoir le monde comme une entité globale où chaque partie "ressent" réellement, physiquement, inévitablement ce qui se passe dans les autres parties de ce monde ?

Si nous savions qu'en étant violents contre les autres, cette violence sera ressentie réellement, physiquement par nous-mêmes, nous ferions disparaître, par égoïsme élémentaire, cette violence. Si nous savions qu'en faisant la guerre cela se traduit réellement, physiquement par notre propre mort, nous ferions disparaître par égoïsme élémentaire, la guerre.(...) »

Dans son livre "L'Inconnu se révèle" André Bouguénec ajoute :

« Cette prise de conscience de l'autre et du rôle positif que nous pouvons jouer par nos bonnes actions dans l'équilibre de la Planète est insolite ! Communier avec ce qui nous entoure est un acte d'amour qui "paie sur le Karma planétaire" et le nôtre ! »

Dans "Couple et Alchimie" il poursuit :

« Nos bons choix ou nos mauvais choix vont s'ajouter à notre Karma d'ange et à notre Karma planétaire pour former ce que nous sommes, c'est-à-dire tous différents, mais tous capables de "fraternité tolérante et compréhensive" à partir du moment où nous prenons conscience que notre principal destin et celui de la planète sont "modifiables par l'amour qui change tout Karma". »

 

Alors qui nous juge ?

Certes, la notion de Karma soulève un bien étrange problème car elle signifie que toutes nos actions sont comptées, comptabilisées, enregistrées. Cette LIBERTE qui nous est laissée s'avère finalement "TERIBLE" ne trouvez-vous pas ?

« Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. » (Matthieu X-30).

C'est Jésus qui disait cela il y a 2000 ans. On sait aujourd'hui à quel point le "computer" humain est vaste de capacités d'enregistrement. C'est l'homme lui-même qui est son propre superviseur et enregistreur des SÉQUENCES de sa vie (et de ses CON-SÉQUENCES) ! Soit, mais pour rendre des comptes à qui ? A Dieu ? Non. et c'est là que réside justement la SuÉprême Astuce !! Devenant, in fine, des Dieux nous-mêmes, à partir de ce fameux processus d'évolution, c'est Nous-mêmes - depuis notre futur accompli - qui nous rendons des comptes. C'est l'Astuce Divine par excellence ; l'Homme - Adam Eve Androgyne - est son propre juge ; il n'y a face à l'homme que l'Homme Lui-Même... Alors cessons une fois pour toute de geindre et de nous en prendre au Père/Mère. Comme tous les parents, Il suscite ses enfants en vue d'un seul objectif : la volonté de s'accomplir.

 

En un mot...

N'attendons que le miracle de nos efforts !!

 

 

Quelques recoupements cabalistiques

LE KARMA DE L'ANGE = 109 concerne bien tous "LES HOMMES" = 109. Chaque être humain "TOMBE DU CIEL" = 109 doit se faire librement un "SANG NEUF" (= "cent neuf" phonétiquement).

Le Karma est "UNE DETTE" = 94 qui est une "LOI DE LA VIE" = 94 que "L'HOMME" = 66 a nécessairement "A PAYER" = 66.

LA DETTE KARMIQUE = 162 est voulue de Dieu pour que "L'HOMME EN DEVENIR" = 162 acquiert "UNE ACUITÉ DIVINE" = 162 pour "REDEVENIR UN ANGE" = 162.

Ainsi "L'HOMME RÉALISÉ" = 135 sera "UN HOMME LIBRE" = 135.

Véritable dieu en devenir, l'homme doit librement se parfaire dans ses choix. Quel serait son mérite si LA FAUTE = 66 ne permettait pas à L'HOMME = 66 de prendre conscience et de réagir ?

D'ailleurs dans FAUTE = 53, ne voit-on pas le symbole de l'unité renversée (UN = 35) ? Cette anagramme numérique montre bien que dans le principe même de la faute, réside aussi la notion du rachat nécessaire pour réintégrer librement cette fameuse unité.

 

Bruno Bossard