L’eau

L'eau

 

 

"De l'eau, de l'eau rien que de l'eau, de l'eau de là-haut"

Ce célèbre refrain d'une chanson de Véronique Sanson doit vous rappeler quelque chose. Dans ces quelques mots, on perçoit d'emblée toute l'importance que l'être humain accorde en général à l'eau. Le fait qu'elle vienne de "là-haut" lui confère un caractère spirituel voire sacré que nous allons justement développer.

Notre vie terrestre s'inscrit dans le sillage de l'eau, la terre est appelée "planète bleue" car l'eau en recouvre les sept dixième L'homonymie MER-MERE n'est certes pas fortuite ; André Bouguénec le précise page 638 de son livre " Couple & Alchimie " : "L'eau est en vérité le liquide amniotique qui baigne l'humain foetus de la matrice colloïdale, Planète que l'on appelle: GLOBE, pour le protéger et le tenir en vie." (d'ailleurs GLOBE = 41 = MERE).

 

Quand à nous, nous sommes constitués d'eau, d'os et de sang.

 

De ces trois matières naît et vit un être qui peut aller bien au delà de ce "magma" qui le compose. Pourtant ce "MAGMA" = 35 est une "IMAGE" = 35 de ce que l'homme doit composer à partir de sa matière, tout en étant aussi son point de départ, l'unité commune à chaque être, "UN" = 35. Ce corps fait "D'EAU, DE SANG, D'OS" = 119 peut paraître une bien triste mater, à moins de la sculpter, la façonner pour la rendre "LUMINEUSE" = 119 et y trouver "UNE PERLE D'AME" = 119 qui conduit l'homme vers son "ANDROGYNAT" = 119.

L'homme est donc bien "LE GLEBEUX" = 93 de la genèse, cet "ANGE HUMAIN" = 93 venu s'édifier "EN UN DIEU" = 93, un "DIEU RECREE" = 93. Notez que 93 inversé donne 39 = "EAU". Voyons ce que dit André Bouguénec à propos de ce glébeux p 372 de "Couple & Alchimie" : "…notre Glébeux devenu un atome de cette globalité inter-présente cherchant son commencement et son devenir. Eh oui! Il est un principe dans le principe et en fin de compte, tout est "principal" et principalement fondé à Etre dans le "Je Suis".

 

L'eau est un des quatre éléments de la nature…

…l'air – la terre – le feu – l'eau, auxquels il convient d'ajouter, nous le savons, l'Amour, qui seul peut transcender la matière. Arrêtons-nous un instant sur ces éléments. Tout d'abord retranchons les 4 initiales pour en découvrir la clef. A = 1 T = 20 = 2 F = 6 E = 5. Si on multiplie 1 x 2 x 6 x 5 = 60 = ALCHIMIE, confortant ainsi le principe alchimique de la matière.

Les valeurs des 4 mots sont respectivement 28-66-27-39, additionnées elles donnent 153. chiffre clé indiquant que les éléments sont "DE SOURCE DIVINE" = 153.
Mais revenons à L'Amour, qui est bien le "cinquième élément" (voir le film de Luc Besson) . L'Amour est évidemment l'axe de la création. Dans le film c'est l'Amour des deux héros, leur baiser désespéré, qui en dernier recours sauve l'humanité. Alors que les icônes des 4 éléments, placés sur leurs stèles respectives et Leeloo sur la stèle central, devraient provoquer l'arrêt du mal, rien ne se passe… Il manque l'essentiel : l'Amour manifesté. Il faut donc attendre que le couple retrouve une "unité" par un "je t'aime" suivi d'un baiser pour que le principe de l'Amour déclenche le pouvoir des 4 autres éléments.

L'eau est fluide elle épouse toutes les formes qu'elle rencontre sans jamais les contrarier, l'eau suit son cours, elle semble faible alors qu'en réalité elle est la force. Des trois éléments terrestres, elle domine toujours. que ce soit par la douceur lorsqu'elle érode les rochers au fil des siècles et dessine les côtes en arabesques dentelées. Ou bien par ses colères en torrent ou en pluie elle soumet la terre à son courroux. Même le feu, possédant pourtant la vertu symbolique de purification, ne lui résiste pas. Si par hasard le feu devient vengeur, l'eau toujours le ramène à la raison.

Page 401 de Couple et Alchimie André Bouguénec écrit : "L'eau est une FORCE, qu'elle soit patiente, d'infiltration, d'oxydation, d'usure, de régénération; qu'elle soit sinueuse, insistante ou comme un ruisseau chantant; qu'elle soit le flot puissant harcelant de la mer, du fleuve majestueux et impétueux, la colère d'un torrent, Elle est la FORCE."

L'eau est apaisante quand l'homme apprend à l'écouter couler entre les cailloux dans le calme de la montagne. Celui qui se laisse emporter par le clapotis des vagues sur le sable, voyage sans bouger, et si le clapotis devient ressac alors son voyage se transforme en aventure.

L'eau est visuelle, ses couleurs sont variables des bleus profonds au verts tendres. Elle vire si sa pureté décroît. Car comme toute chose l'eau a sa faiblesse et bien qu'on ne puisse la vaincre il est facile de la corrompre, mais lâchement en souillant ce qui est beau, en trahissant sa nature.

 

L'eau indispensable à toute forme de vie, don et source de la vie…

…risque de manquer dans les prochaines années. Elle ne pourra plus remplir les verres de tous ni "remplir" sa fonction dés-alterante pour l'homme. Sous un angle plus symbolique l'humanité doit comprendre son altération flagrante de sa source Divine ; confirmée par les paroles de Jésus à la Samaritaine dans Jean – 4 -14 prendront un relief particulier pour ceux dont les yeux s'ouvriront de cette sécheresse oculaire : "mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai, n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle."

Dans les traditions l'eau est la nourriture spirituelle par excellence à laquelle on peut méler le sang, qui représente l'esprit, les deux mélangés symbolisent la Connaissance et l'Esprit. Le "sang-connaissance" circule à notre insu dans le corps, tandis que "l'eau-esprit" ne pénètre l'homme que par ses choix. Comprenez que la connaissance est dans l'homme mais qu'il ne la com-prend que s'il se laisse pénétrer de l'Esprit. "SANG ET EAU" = 93 sont nécessaires pour faire du "T'ES RIEN" un "HOMME DIEU" = 93.

  • EAU + ESPRIT = 114
  • SANG + CONNAISSANCE = 158

Par la Clef des nombres appelée "inter-dits" (valeur correspondant à l'écart de 2 chiffres ex: 1-4 = 3) nous voyons le résultat de cette Alchimie que tout homme doit opérer en lui.

1 1 4 1 5 8 (cf les 2 résultats 114 et 158 mis côte à côte)

Entre 1 et 1 = 0, entre 1 et 4 = 3, entre 1 et 5 = 4 et entre 5 et 8 = 3 soit 03 + 43 = 46 = AIMER

L'eau bien-sûr est le symbole de la vie, en ce qu'elle lui est indispensable, mais "le symbole de l'eau, force vitale fécondante, va plus loin encore. Notamment dans la pensée des Dogon et de leurs voisins les Bambara. Car l'eau (ou la semence divine) est pour eux la lumière, la parole, le verbe générateur" (dict. des symboles). L'eau signe ce qui vient de Dieu vers les hommes. Chez les Taoïstes l'eau est la sagesse car elle n'a point de contestation elle coule sur les reliefs de la terre sans accroche, exprimant ainsi le caractère du Sage à épouser les difficultés de la vie pour mieux les dépasser ( dict. des symboles).
Dans C&A André Bouguénec répond P 393 à la question qui sous-tend notre article "Qu'est-ce que l'eau pour l'homme ? :
C'est l'objet de son "altération". C'est ce qui imprègne toutes ses nourritures et fait son sang. C'est se qui sépare la mort (sécheresse) de la vie (humeurs)./.L'eau, c'est LA SOIF, la soif inextinguible de tout. Celui, celle, qui a soif de tout, veut expérimenter et exploiter tout le possible, en bien comme en mal. Cœur se aux sensations.. C'est une ardeur qui se donne des forces elle-même. Voyez quand elle est dirigée vers le bien ou le mal… C'est une force./ Qui n'a plus soif de quoi que se soit est un mort en sursis, un suicidé. Qui ne veut ou ne "sait" donner soif des curiosités et des lumières de la Vie aux autres, est resté aride, terre sèche, glèbe sans eau."

Bien-sûr l'on n'oubliera pas que l'eau est assimilée à la matéria prima, la Genèse dit que "l'Esprit de Dieu planait au dessus des eaux" tandis que "la terre était informe et vide". Remarquons au passage que "LES EAUX" = 87 = "ESPRIT".

Toujours en Genèse (1-6) "Dieu dit qu'il y ait une étendu entre les eaux pour séparer les eaux des eaux". Quelle est donc cette distinction "des eaux". Permettez-moi de tenter une explication ; Si comme nous venons de le dire : "LES EAUX" = 87 = "ESPRIT", et si l'on inverse 87, il devient 78 = "MEMOIRE". Il fallait donc séparer l'Esprit de l'homme et sa mémoire afin de permettre le périple Angelo-humain. Par ailleurs "EAUX" = 51 = "ADAM-EVE" nous retrouvons à nouveau la notion de séparation préalable, à l'incarnation (cette fois celle de l'Androgyne).

Revenons à cette notion de matière première de la création le Prakriti selon l'expression hindoue dont les textes disent "Tout était eau". Notons que "L'EAU" = 39 = "DIEU". L'eau est la substance que les scientifiques recherche en premier comme signe d'une vie possible.

 

Lorsque l'eau est dite oxygénée…

…au sens symbolique, c'est qu'elle contient en plus l'oxygène nécessaire à la vie. Si l'on numère ainsi le symbole chimique de l'eau oxygénée H2O2 = 8 + 8 + 15 + 15 = 46 = AIMER seule condition pour se façonner un Esprit, une conscience et devenir en-Fin LIBRE = 46

Nous avons mentionné ce 46 tout à l'heure en évoquant le but de l'évolution : AIMER. Toute connaissance toute science n'est rien sans le vrai Amour. "Vous aurez beau avoir toute la connaissance si vous n'avez pas l'Amour, vous n'êtes rien". Mise en garde terrible de l'apôtre Paul aux quêteurs de science sans volonté de changement sur eux-mêmes. Ne perdons jamais de vue que la connaissance dans quelques domaines que ce soit, n'est qu'un outil qu'il ne faut pas confondre avec l'Oeuvre à réaliser; L'Alchimie de la femme et de l'homme en Couple Androgyne. Le maillet ne sera jamais la sculpture, mais sans le maillet la sculpture n'est rien.

Méditez également sur cette clé de L'Amour donnée par André Bouguénec et qui suit le "aimez-vous les uns les autres" de Jésus , "Aimer c'est aimer sans aimer".

Le symbolisme de l'eau peut nous mener encore très loin, de la source à l'estuaire. Le circuit de l'eau, son cycle, évaporation-pluie-retour à la terre, à la source, puis la rivière et à nouveau évaporation. Ce processus est riche de nombreux enseignements. Ne serait-ce que celui de la fin qui engendre son commencement, car l'eau par son cycle perpétuel semble ne jamais finir ni commencer.

 

En conclusion…

…difficile d'évoquer une explication sur l'EAU sans évoquer le "VERSE-EAU". Cette ère nouvelle qui s'approche, déverse ses eaux violentes en tempêtes, ouragans et cyclones, qui heureusement ne sont pas la fin du monde comme le prédisent certains gourous. Au pire il faut y voir la fin d'un MONDE, et les derniers soubresauts d'un DEMON à l'agonie. Car déjà Ganymède inonde les terres arides des cerveaux humains, de cette Eau promise par Jésus (voir citation ci dessus) pour la Révélation (qui vient du grec "apokaluptein" = révéler (ce qui était caché). ref dictionnaire étymologique J. Picoche). Cette révélation est en cours, et comme l'eau, elle impregne nos terres sans que nous semblions la voir, elle fait germer des graines invisibles qui bientôt sortiront s'épanouir et s'épandre…

 

Régis juin 99