La science alchimique du Verbe

La science alchimique du Verbe

 

 

Chimie et Al-chimie

La physique nous apprend qu'un élément peut se transmuter en plusieurs éléments, de plus en plus petits, ayant différents niveaux énergétiques, et chacun ayant ses qualités, ses vertus, ses capacités chimiques de transmutations qui lui soient propres.

L'atome peut se décomposer ainsi jusqu'à un niveau ou l'on ne sait plus si l'on a affaire à des particules ou à de l'énergie. La particule, c'est la Matière, l'énergie, c'est l'Esprit, l'Eternel avec ses multiples aperceptions et incidences génératrices et réactrices. Cependant, pour les relier, il manque la Science. Et on a alors cette fameuse trilogie trinitaire que nous a décrit André : Faire naître l'Esprit de et dans la Matière, grâce à une science du divin, qui appréhende ce qui nous entoure pour le transmuter, et finalement mieux vivre dans l'"Aimez vous les uns les autres", car l'AMOUR engendre l' AMES de l'Homme rené grâce à cette AL-Chimie (Chimie divine).

Cette science qui relie les choses, c'est le trait d'Union entre les Hommes et Dieu, c'est la Science du Verbe, la Science du Christ et des prophètes, des inspirés qui le représentent sur Terre.

Dans l'Absolu, l'aTOMe, cabalé, doit se transmuter en MOT AE. AE : Adam Eve, Androgyne réalisé, principe et fin de tout le périple angélo-humain. "Et le mot, c'est le verbe, et le verbe c'est Dieu", dit Victor Hugo. C'est l'éternelle parole, parole de la Matière (la vie quotidienne), parole d'Esprit et parole de Science qui sont notre matrice d'accomplissement pour cette fin justement.

Ainsi, le mot, comme l'atome est bel et bien sécable, et "père met" de découvrir les aspects invisibles et insoupçonnés de notre Uni-vers par décomposition et recomposition en Matière et Esprit, de tout élément, pour une sainte thèse toujours nouvelle.

L'atome donne des petits frères, et les mots et les choses décomposés et recomposés dans le grand Tout (le visible et l'invisible), deviennent sources de nouveaux rapports, ils nous in-Spirent de nouveaux sens, de nouvelles interprétations (INTERPRETER = 148 = C'EST LE SOUFFLE = UNE ALCHIMIE DE DIEU). Inter-prêter, c'est mettre en lumière ce qui est dit entre les lignes, c'est-à-dire aussi les inter-dictions du Verbe pour les aveugles.

Au niveau profane, ce sont les sciences de l'étymologie et de la sémantique qui, en se moquant des temps et des distances sont propres à étonner le curieux, car elles mettent en lumière des relations inédites entre mots et choses. André nous disait que l'étymologie sans la sémantique était stérile, mais sinon, qu'elle était un premier pas scientifique pour un jeu avec l'Esprit et le Divin, si le chercheur est honnête et de bonne foi. LA BONNE FOI = 93 = L'HOMME DIEU = …

Parmi les transformations du Mot, on a les jeux classiques, anagrammes, acrostiches, palindromes, jeux cabalistiques : thémura, guématrie…, décrits dans l'article "la science du Verbe", de Satornet.

C'est une véritable alchimie qui s'opère alors, car le mot est mis en putréfaction, en décomposition an-archique pour faire naître de ce chaos analysé le fruit nouveau, recomposé holistiquement, c'est-à-dire en considération du tout et de la partie… C'est ainsi que nous pouvons être "transformés par le renouvellement de l'intelligence" (Paul, Rom. 12-2) que procure le. En effet, il y a toujours de nouvelles lectures à faire, de nouvelles Matières à réflexions à dé-couvrir des mille et mille "scientillements" de notre Père-Mère.

Pour une Science des rapports humains

Solve et Coagula, c'est dissoudre pour recomposer, reconstruire, grâce aux mots-atomes de sens, de nouvelles formes et formules moléculaires, en ré-action-création (mêmes lettres) entre elles, dans l'athanor du monde. A notre niveau humain, c'est améliorer nos rapports par une mise en commun de nos énergies, de nos pensées, de nos capacités. L'ATOME = 66 L'HOMME. MOLECULAIRE = 114 = POUR LIER = UNE CONCORDANCE.

Car le "Mot", en phonétique inversée, c'est l'"Homme", et donc la science du Verbe, du mot, est une science de l'Homme, possible par une analyse, une décomposition des sciences, des religions, mythes, et tout ce que l'homme a produit, pour comprendre son viatique en M.E.S…, et mieux l'aider… de plus, puisque tout est Verbe, chaque élément inspiré mène à Dieu, la cause des causes, dit la Kabbale, de qui tout part, et à qui tout revient , c'est-à-dire le CŒUR même de la création … Ce n'est pas un hasard si les traditions ont toujours insistées sur le sentiment le plus diffus qui en émane : l'Amour.

Et toute psychologie ne s'acquière qu'en co-naisance des ouvres et des expressions d'un individu, ou d'un groupe d'individus. On ne peut connaître, avoir con-science d'une personne si l'on se base sur son seul ressenti et ses perceptions émotives internes, par définitions fluctuantes. Pour le Créateur, c'est pareil, si sa perception est d'abord intérieure, elle ne peut se passer d'objectivité, de science et donc de travail intellectuel. Il faut avoir des yeux et des oreilles intérieurs.

C'est de ce subtil mélange de Matière-Esprit que naît petit à petit, une science, puis une CON-Science et une CO-NAISSANCE, une intelligence qui découvre le Verbe "vrai Homme et vrai Dieu", tel que nous l'a enseigné André à travers ses ouvrages, et qui permet de redonner sa lumière, en donnant des réponses adéquates aux quêteurs. Parce que plus le champ de nos énergies est élargi, plus l'alter-nativité et l'inter-activité dans les réponses données aux quêteurs, le sont en conséquence, et elles sont alors adaptées et justes, face aux problèmes individuels et collectifs des particules – liées …

 

Xeon