Enfant géopolitique observant la naissance de l’homme nouveau

Enfant géopolitique observant la naissance de l'homme nouveau (peinture de Salvador Dali)

 

(huile sur toile 46 x 52 cm – 1943)

"Globe terrestre mou et visqueux contenant un être vivant. La géopoli-tique est, d'après moi, L'Œuf cuit dur de la géodésique".

La géodésie est la science qui a pour but de mesurer la surface de la Terre. La géopolitique est l'art de gouverner les états de la Terre. En disant que la géopolitique est L'Œuf cuit dur de la géodésique, Dali signifie par là que la politique est pondue par le fait même de l'emplacement de ces états sur la surface de la Terre, de leurs formes et superficies également. La politique est L'Œuf dur, parce qu'elle semble inéluctable des conditions précitées, elle est cuite, c'est-à-dire figée et morte, sans espoir d'éclosion et d'épanouissement d'un grand Corps, d'un grand Ensemble. Un ouf cuit n'a pas de possibilité de vie.

Le drame de la Terre, ce sont ses politiques de situations, de stratégies, et cela est évident Et il est aussi évident que le renouvellement de nos erreurs politiques nous mène à rien, sinon au néant, à l'anéantissement de cette Terre même qui est notre Matière, notre Mater, notre Matrice, notre placenta. A condition, évidemment que cet ouf matriciel ne soit pas mort, cuit, pollué, inapte, (aussi bien la terre que l'homme) mais vivant et pur, et "naturellement" "couvé" par l'homme. Par le Soleil aussi, qui ici, vient de l'Est, selon la direction des ombres, c'est-à-dire par la Lumière de l'Esprit, de l'Orient, du Levant qui fait lever les hommes en germes. La Terre est un ouf Géant duquel doit naître son Fils : l'Homme-HUManité. HUMus et HUMain ont exactement la même racine, l'un fait pousser l'autre. Il sort ainsi de la Matière qui est sa Mère, Mater et Matrice, je le répète. Elle est la mère du dieu homme. Lui est matériel, donc, issu de la Terre, mais doit se nourrir d'Elle et aussi du Soleil, c'est-à-dire d'Esprit, de Lumière, pour découvrir son Père, sa Source Dieu.

La Matière est-elle vraiment un accessoire de l'Etre cosmique, ou fait-elle partie de la substance divine de l'Esprit, puisque c'est par la Matière que l'Esprit se manifeste, et nous savons maintenant que la matière n'existe pas, qu'elle n'est exclusivement que vibrations d'énergies?

Nous savons que les particules sont matérielles et ne sont que de l'énergie concentrée selon certaines fréquences. Et les dernières découvertes à ce sujet montrent que l'univers physique se divise en deux parts énergie diffuse et énergie matérialisée. La matière n'existe donc pas en tant que telle.

L'opinion restreinte des matérialistes sur le phénomène de la mort humaine est à reconsidérer complètement, l'homme "passant" alors sur une nouvelle fréquence d'énergie, correspondant à l'acquis de ses qualités humaines.

L'individu s'incorporant et se "corporisant" dans une dimension cosmique de la fréquence qu'il a acquise par tout le comportement de son existence au point de vue qualitatif.

La réponse est dans ce Sang qui sort de cet ouf, il est le symbole de la Vie, car en effet, il n'existe Universellement, sous toutes formes : que de la Vie en transformation, en métamorphoses. L'Œuf est une reconduction génétique perpétuelle, et se trompent ceux qui pensent que la Genèse a eu lieu, car elle est permanente de régénération perpétuelle. Et Dali l'explicite fort bien. L'enfant géopolitique, né de la dégénérescence des sources déformées et amaigries des faux esprits, regarde le Nouvel Homme sortir adulte du sein du Monde. Apeuré, il s'accroche encore aux vieux préjugés de ses ancêtres : sa mère vieille et décharnée.

Un nouveau Jour pointe, le soleil est à l'Aurore d'une nouvelle ère et éclaire ce lever humain qui, laborieusement, se déloge du contenant où il germa.

Que dit la femme à l'enfant, en lui désignant d'un air plein d'amertume ce nouvel homme?

A chacun d'en deviner la leçon. Pourtant cette ouvre fut peinte en 1943. Non seulement la femme, qui représente la fausse maturité du vieux monde, désigne l'Homme nouveau, mais aussi le continent de l'Amérique du Nord, par où il sort.

Hasard chez Dali, ou prophétie, qui sait Les drames que subissent les américains actuellement vont-ils leur ouvrir les yeux sur un "nouveau monde" dont ils croyaient être issus et les pionniers, jadis ??

 

André Bouguénec