Conte d’une réalité de Noël

Conte d'une réalité de Noël

 

Une "Alter-Native" délicate !

La Fête de Noël se place dans le calendrier à la nuit la plus longue de l'année. C'est aussi en Occident l'Hiver, avec ses froidures, la neige et le vent.

Et c'est à ce pénible moment que le Père Noël passe de cheminée en cheminée déverser ses jouets et ses cadeaux pour les enfants. Cette douce légende fait encore la conviction de bien des petits, mais tout de même, beaucoup, avec l'âge et l'expérience, n'en sont plus à croire à cette générosité par cheminée interposée.

Eh bien, pourtant, une petite fille à qui je demandais si elle avait écrit au Père Noël, me répondit qu'en effet elle lui avait adressé une liste de cadeaux, mais avec quelques-uns pour ses parents. Et puis, elle ajouta, je lui ai dit de bien se couvrir pour ne pas attraper froid !

Je lui répliquais : tu crois que le Père Noël a vraiment froid dans ses tournées ? Oh, mais oui, me dit-elle, d'ailleurs tu vois comme il est obligé de porter un grand manteau fourré et un gros chapeau rouge !

Tu sais, j'ai réfléchi, me dit-elle, enfin où habite le Père Noël avant de venir déposer nos cadeaux, et où repart-il après, car c'est l'Hiver et il ne peut tout de même pas être sans logis, ou réfugié dans une forêt ? Il est si bon qu'il ne mérite pas d'être abandonné ainsi !

 

Alors, là, me voilà pris au piège de la légende ! Il me fallut donc la prolonger, mais aussi lui donner une réalité tangible, satisfaisante, avec une répercussion sentimentale véridique pour apaiser mon inquiète fillette, et lui ouvrir une autre dimension de la générosité de Noël !

Eh bien voilà, mon petit chou. Sache que le Père Noël n'est pas embarrassé, pour la bonne raison que, s'il t'apparaît en un grand-père très sympathique, il est d'une autre nature, d'une nature Divine ! Eh oui, il est une émanation du Bon Dieu, comme Jésus au premier Noël. Il peut, après sa frileuse tournée, se transformer comme il veut. N'oublie jamais qu'il est L'ESPRIT et qu'il peut prendre toutes les formes, mais aussi bien il peut pénétrer dans les esprits des humains.

Voilà, si tu comprends bien cela, ma chérie, sache ceci : ce "Père Noël", avant la remise des cadeaux, était présent dans l'esprit et le cœur de ta Maman et de ton Papa, mais à leur insu ! Et c'est par eux que le Père Noël prépara tes cadeaux.

C'est par les femmes et les hommes généreux que des aides utiles et agréables sont délivrées aux pauvres, devenant, comme tes parents : des Pères Noël. Oh, bien sûr, ils ne savent pas qui les pousse, mais maintenant tu sais que c'est l'Amour du Père Noël qui, par eux, fait le Bien.

Alors, ma chérie, je réponds enfin à ta question :

" Où habite le Père Noël ? " En fait, il est partout, céleste et divin, il existe sous cette légende depuis Jésus, il y a près de 2000 ans. Car, né à Noël, c'est depuis qu'il est fêté le 25 Décembre. Enfin, comprends-tu bien cette fois Qui est le Père Noël ? Ecoute bien cette formule : Le-Père-à-Noël !! Et le Père, c'est Dieu, c'est Jésus, c'est le Fils de Dieu.

Bon, ta question d'avoir froid, pour Lui, en Hiver, oui et non, puisqu'il habite dans les cours. Quand ceux-ci sont chaleureux et généreux, il est heureux d'être au chaud. Mais hélas, il est bien malheureux d'habiter des cours froids qui veulent ignorer que l'Amour Divin du Père est en eux.

Ma Petite chérie, as-tu compris que, désormais, en toi, dont le cœur est Bon, ton Père Noël y habite tous les jours, et il a bien chaud de ta Tendresse et de ta Bonté !

Merci pour Lui, et maintenant, puisque tu Le possèdes en toi, rien ne t'empêche de converser avec Lui quand tu veux, et pour l'éternité !

Noël, c'est pour toi tous les jours !

Je croyais en avoir fini avec cette petite fille curieuse. Lui ayant dit au revoir d'ailleurs, quand elle me rattrapa.

– Ah, tu sais, me dit-elle, je viens de réfléchir encore ; il y a quelque chose qui ne va pas dans l'histoire du Père Noël descendant par les cheminées, elles sont si étroites et sales, et surtout avec sa grande hotte pleine de cadeaux, ce n'est pas possible ! Et en admettant, il serait tout couvert de suie, alors qu'on nous le montre, comme tout habillé de neuf ! Mais qu'est-ce que ça veut dire ?!

– Tu as raison mon petit chou, heureusement les tout petits enfants ne pensent pas à tous ces inconvénients, et cela vaut mieux, car ils ont besoin de rêves, et ils garderont, comme toi-même, ce merveilleux souvenir de leur enfance, de leur émerveillement au matin de Noël devant le miracle des cadeaux entourant leurs chaussures devant la cheminée !

Mais son silence répondit à ce bel argument ! Je la voyais pensive, le visage marqué d'une certaine inquiétude.

– Ecoute, finit-elle par me dire : bien sûr tu m'as expliqué qui était le Père Noël, mais je regrette quand même de ne plus pouvoir retrouver cette joie de l'attente au lever matinal et de la découverte, devant la cheminée, de ces cadeaux magiques !

– Oui, ma chérie, c'est regrettable, et pourtant avec l'âge, vous auriez fini par comprendre ou deviner que le Père Noël n'était qu'une belle image, mais non pas inutile. Elle devait, à votre prime jeunesse, vous marquer à vie de ce miracle venu du Ciel. Tu vois, tu en es attristée, mais comme tous les parents, ils furent aussi des enfants, et au fond de leur cœur restent gravés ces matins de Noël et l'émotion ravie d'avoir été gâtés par un vieux Papy barbu et de Rouge vêtu, passant si discrètement de foyers en foyers.

Ma petite fille, tu deviendras grande et encore plus réfléchie qu'aujourd'hui. Sache que les Humains ont besoin de souvenirs et de croyances. Mais, avec l'âge, changent les formes et les aspects des choses. Les graines ne restent pas graines, puisqu'elles sont pour devenir des plantes ; les petites pousses jusqu'à de belles floraisons, ou les arbres de beaux fruits. Les petits animaux sont gracieux et séduisants, puis leurs formes se changent, leur mode de vie aussi. Tout cela, ce sont des leçons pour vous.

Je veux te faire comprendre, que pour les hommes, ils ne peuvent s'épanouir ni s'accomplir qu'en se changeant, en défaisant tout ce qui n'est pas voué au progrès divin en soi, en abandonnant tout ce qui est artificiel, inutile, voire dangereux.

Ainsi, le Petit Jésus n'est pas encore un dieu, mais il va le devenir en quittant son enfance. L'intelligence ne mûrit que par progression de changements. Le Petit Jésus est votre image à tous, ne bêtifiez pas entre l'âne et le bouf sans comprendre le devenir de ces symboles !

Ainsi, ce que je t'ai dit du Père Noël et de sa merveilleuse légende, a mûri ton esprit d'observations et de réflexions. Mais aussi tu grandis ta Vision des apparences vers des Réalités dissimulées, mais combien profitables !

Alors, ma chérie, faisons ensemble le cheminement de ce Père Noël, à la fois illusoire et réel dont l'importance ouvre les yeux du Cœur !

Il vient du Ciel dans le froid et la neige, bien qu'on le voit parfois arriver d'un lieu mystérieux, sur un traîneau tiré par des rennes aux cornes majestueuses.

Le froid, l'hiver, symbolisent ici le cœur des hommes ; si nombreux sont ceux dont le cœur est froid, sans scrupules et cruel, indifférent aussi aux misères qui les entourent. Alors le Père Divin en Fils de l'Homme et en Père Noël, vient dans ce "froid" du Monde réchauffer les cours tristes, solitaires ou perdus.

Pourquoi par une "cheminée" me diras-tu ? Je te le dis, tiens compte des apparences mais dépasse-les toujours. Une cheminée est le chemin pour cheminer du foyer au ciel par son tirage, la chaleur y monte. Le foyer symbolise aussi la famille qui doit faire monter au Ciel la chaleur de son cœur , vers Dieu. Le foyer, c'est là aussi où l'on brûle du bois, des bûches pour se chauffer. C'est alors que la famille unie s'appelle "un foyer ", c'est le milieu où l'on s'aime.

Ce Foyer familial est-il "chaud", son cœur a-t-il du combustible pour brûler afin qu'il soit "chaleureux" ?

Regarde le Monde, ma chérie, que de cours froids sans chaleur, regarde les guerres exemptes de tout respect de la vie, de tout sentiment de pitié. Regarde les pauvres cours, froids de misère, d'abandon, de multiples souffrances, etc. Sur près de 6 milliards d'individus, rares sont les cours chauds d'un charitable humanisme.

Et tu peux bien comprendre qu'il faut une "Bûche" de Noël pour que le "Foyer de l'Amour"…des foyers des demeures humaines, chauffe et réchauffe les cours !

Regarde, Petite, le mot BUCHE n'est pas un hasard, ses 5 lettres, comme le mot AMOUR, comptées, font 39 comme le mot DIEU. Alors le Bon Dieu a envoyé son Fils sur la Terre pour répandre le combustible qui va réchauffer le Monde. Et c'est pourquoi, ma petite Fille, que "BUCHE DE NOEL" = 94 comme : LE CHRIST ! Voilà donc un des recoupements avec… "Le Père à Noël" =108= "De Nouveau" = 108 ; "c'est le Père" = 108, vraiment, déguisé en Fils des hommes, qui vient fêter avec vous tous cette belle tradition des cadeaux de Noël.

Et voilà pourquoi la principale pâtisserie qui signe le Réveillon est une Bûche de Noël. Oui, oui, tu sais fort bien à l'école ce que signifie le mot "bûcher", que le dictionnaire définit par "travailler sans relâche" ! Seulement il faut travailler selon les vaisseaux "ligneux" du bois de cette bûche qui transportent la sève de la terre au ciel. Comprends-tu cette parabole ? Si tu veux, c'est ta noble "lignée" de Bûcheronne ! Or, qui ne bûche pas selon l'Enseignement divin, tombe, et prend des "bûches" douloureuses !

Ah, oui, on parle aussi du "Sabot de Noël", mais curieusement, LE SABOT =74= JESUS ! Il arrive, dans certaines crèches, que l'on mette le petit Jésus dans un sabot avec de la paille. Le sabot, qui fut mis aussi devant la cheminée, est le symbole de la marche avec la seule chaussure faite d'une matière naturelle issue de la terre : le bois de l'arbre.

Ainsi le pied peut-être chaussé de la "bûche", dont la "dé-marche" est le travail bien fait. Sinon, toute action hors du cœur et de la nature divine des choses, est un "sabotage". "Saboter" est un verbe qui détient le choix entre deux actions : faire bien ce qu'il faut pour la Marche dans la vie ou mal exécuter son emploi du temps pour l'essentiel de sa destinée divine.

Fillette, je m'arrête là, tu as déjà de quoi méditer et de prolonger bien des significations nouvelles. Je te remercie de tes questions, ce qui prouve ton ardent désir de comprendre toute chose et les symboles. Mais maintenant tu as saisi que l'essentiel est dans les rapports significatifs avec le Ciel.

Bonne route ma Petite Fille, je t'embrasse et tous les enfants pour que chaque journée vous soit un Noël de surprise, de fête et de découvertes.

 

André Bouguénec, Noël 1995