Comment prier

Comment prier

 

D'abord il n'y a pas de lieu privilégié, car il n'y a de plus beau Temple pour s'adresser à la Mère et au Père, que votre "ren-contre" avec eux en votre cœur.

D'ailleurs, de la bouche même de Jésus, je répète ce que j'ai dit déjà de Matthieu VI-6 : " Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret (de ton cœur) ! ".

"Dans ta chambre", ou en tout autre lieu, solitaire, afin que votre dialogue soit respecté, concentré, attentif. En votre cœur, là est le "l'AB-Oratoire" de vos pensées et sentiments pour eux, vos appels à l'aide pour vos êtres chers ou pour le Monde, une collaboration inspirée pour vos travaux, etc.

J'ai dit l'AB-Oratoire, lieu de recherches, centre de votre vie et sentiments où vous "parlez" avec Dieu, où vous recevez le Verbe :AB, qui signifie aussi Père. Vous "parlez" (ORARE) avec Lui ou avec Sa Mère. Soyez alors attentifs, à l'écoute des im-pressions qui vous arrivent et qui éveillent votre conscience et votre esprit.

Comme je l'ai dit ailleurs, l'Eglise s'est appropriée des définitions inexactes, car le latin ORARE signifie parler (Orator) et non prier qui se dit en latin : precor ; action de prier = precatio. Vous avez remarqué que les pieuses prières sont des supplications et à sens unique ; on demande, on louange, et l'on adore une statue ou une image du Seigneur ou de Marie !

Bref, ils n'ont jamais droit à la Parole, on prie des mythes ; il n'y a pas de réponse ou, si exceptionnellement une grâce est apportée, c'est qu'il faut bien que le "Ciel" montre quelquefois qu'Il existe !

Donc, j'insiste, votre cœur est l'Oratoire où vous rencontrez le Seigneur ou Sa Mère. Et vous ne pouvez leur faire plus plaisir que de leur parler de vos problèmes, de leur poser des questions. Ainsi vous manifestez votre conviction qu'Ils sont là en vous et non à mille lieues. Qu'ils sont vos Parents Célestes, prêts à vous entendre et à vous aider.

Cependant, l'on n'approche pas le Divin sans être dignes de ce contact. Est-ce que votre compte en banque de chrétiens est déjà alimenté de vos vraies valeurs ? Si vos "chèques" sont sans provisions, c'est que vous ne vous êtes pas préparés à ce rendez-vous avec la fierté d'enfants de Dieu ! Alors le silence vous répond, et parfois même une leçon punitive vous arrive sans que vous en compreniez la vraie raison !

Cette respectueuse rencontre est une "con-versation". Apprenez à recevoir les réponses, réservez-vous des temps "silencieux" d'écoute. Soyez généreux et intéressants, Ils le seront pour vous. Attention, quand je parle du Père, Marie y est consubstantielle, mais vous pouvez bien sûr vous adresser à Elle particulièrement. Je vous assure qu'Elle est très attentive pour Ses enfants.

Comme les croyants n'ont pas toujours le temps de prier, l'Eglise et autres religions en profitent pour rassembler les fidèles à une piété générale; Rien n'est plus impersonnel ! Chacun, chacune de vous est seul face à Dieu, et devez "enfanter" votre Père ou votre Mère. Ce terme, alors, signifie que vous faites naître, que vous "mettez au monde" de vos propres sentiments filiaux, l'image et la réalité sentimentales que vous concevez et créez de votre Amour.

Ainsi le Père et la Mère de tous, deviennent par votre volonté chaleureuse d'adoption : VOTRE Père, VOTRE Mère A VOUS, exclusivement ! Je vous ai déjà expliqué ailleurs que vous devez FAIRE de Dieu : un Père, votre Père. C'est la Magie sacrée de trans-mutation que votre Créateur a implantée en potentiel en vous pour que vous le fassiez Père ! Mais qui s'en soucie, on adore Dieu, on le sollicite comme on sollicite un Riche possesseur de grâces, mais qu'offrez-vous de votre personne pour féconder sa fibre paternelle (ou maternelle) qui est fondamentalement la Cause, la Raison, de la création humaine !

Dieu s'est voulu seulement Semeur (SATOR) mais vous tous, graines à deux pattes, vous êtes-vous écloses, épanouies, selon sa "Conception", son Espoir ?

C'est long, mais passionnant ; le Semeur vous a "implantés" dans le Temps. Or, ce Temps est sacré, il contient votre Vie et les possibilités de votre évolution. " Perdre son Temps " c'est perdre tout espoir de vie, de métamorphose, vous "existez" en dehors du Chemin de votre "résurrection". " Je suis la Résurrection et la Vie " Jean XI-25.

La résurrection est le passage de l'existence vécue d'inconsciences, d'insouciances, vers et dans la Vie. C'est vivre en conscience dans la raison d'être divine de l'Homme. La locution "perdre son Temps", en vérité s'adresse à cette notion d'indifférence de la seule et véritable destinée humaine. Si l'individu n'a su employer son Temps d'existence en notions actives d'éternité vitale, c'est ce que Jésus appelait "les morts vivants".

Donner de son Temps pour le donner, éclairé, à d'autres, est une forme de générosité et d'éclosion en soi-même. Constatez bien que le Temps est une Matrice, lié à l'Espace, à l'Univers, seulement le bébé humain ne se fait pas tout seul, il doit SE FAIRE ! Un Temps lui est donné pour découvrir sa matrice et s'en nourrir. Le Temps le fait et le défait, l'âge en est le critère. Cette "Fin des Temps" n'est pas autre chose que la fin des matrices qui auraient dû permettre aux humains de s'enfanter divinement. Un autre Temps Matrice va s'imposer aux êtres viables. Les drames survenant et sur-prenant vont susciter le réveil des prières et des supplications ! Il est bien Temps !! Quelqu'un disait : " on ne fait pas une maison avec une seule brique, mais s'il manque une brique à une maison, on peut bien l'habiter " !

Je résume la façon de prier. Rappelez-vous : c'est con-verser avec la Mère ou le Père. Curieux verbe : con-verser qui se définit par " s'entretenir familièrement avec quelqu'un " (Larousse). C'est clair ! A la lettre c'est : "verser avec", avec l'autre bien entendu ! Mais, verser, est-ce parler ? Oui, c'est en quelque sorte "vider" son cœur, sa conscience. C'est un acte de confiance, de franchise.

Entre humains, les conversations sont pleines de sujets les plus variés. Avec le Ciel, c'est plutôt des "con-fidences", faites de "con-fiance".

Amusez-vous à examiner la 14ème lame du Tarot traditionnel. Vous y voyez un ange tenant deux amphores, dont l'une tenue en haut déverse son "eau" dans l'autre tenue en bas. Leur couleur est différente. Ce que les commentateurs n'ont pas compris, c'est que l'amphore inférieure une fois remplie prend la place de l'autre en haut qui est vidée, et se dé-verse dans celle d'en-bas. C'est la même eau qui descend et qui monte ! Mais L'EAU =39= DIEU= CHAIR = MUE, c'est bien un éch'ange entre deux versoirs, ne dirait-on pas une…con-versation ! Et vous avez compris que cet Ange signale un Mel-Ange vivant entre le Ciel et l'Homme.

Certes, on a appelé cet arcane : le Verseau. Cela est vrai si nous considérons le changement d'ère : Poissons-Verseau. Mais ce symbole des deux amphores qui se déversent alternativement, signifie que la con-Versation entre le Ciel et l'Homme sera établie. Cet arcane s'appelle " La Tempérance ", en effet ce Mel-Ange du Ciel avec la Terre est un arrangement opportun qui met fin au chaos de l'Humanité. C'est l'entrée de l'Esprit dans la Matière, tous deux se mêlant en un mariage harmonieux. Les deux vases de couleurs différentes, c'est aussi le mélange de deux "teintures" dont j'ai déjà parlé, s'imprégnant de leur dualité.

Cette quatorzième lame désigne bien le Principe divin : 1 lié à la Matière, ou la Terre : 4. C'est en Fin le vrai dialogue de l'Homme avec son Dieu en con-versation, mêlant leurs deux dimensions en une Sentimentalité collaborante.


Salutations d'ensemble


En dehors de vos interventions privées avec vos Parents Divins, lors d'une assemblée il va de soi qu'un Hommage à l'Amour vous unisse dans la même vocation.

LE SALUT A LA MERE

Nous vous saluons Mère pleine de grâces, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie par-dessus tous les Dieux, et le Christ, fruit de vos entrailles est aussi béni de nos cœurs reconnaissants.

Chère Maman Suprême, inspirez-nous, aidez-nous à la mesure de notre volonté de Vous plaire et de rayonner la Lumière dont Votre Fils nous a comblés.


APPEL A MARIE

Je vous salue Marie, Mère du Fils de l'Homme et sœur de toutes les Femmes.

Vous connaissez nos peines, nos faiblesses et nos souffrances.

Notre Dame de Bon Conseil, inspirez-nous, guidez-nous et donnez-nous vos grâces.
Nous vous promettons d'être dignes de Votre Amour et de votre Fils.

Nous mettons notre espoir en vous et en Lui pour Vous manifester célestement sur ce Monde fou en perdition.

Recevez, Mère, tout l'élan de notre Amour filial.

HOMMAGE A L'AMOUR

Notre Mère Suprême, Notre Père-Mère, nous Vous Aimons parce que Vous nous avez donné la Vie, parce que nous découvrons sans cesse tout l'Amour que Vous nous avez consacré à travers toute chose et par Votre Fils.

Nous voulons être dignes de votre espoir et être les Enfants que Vous souhaitez.

Votre Présence en nous et à travers Tout, nous incite à répandre Votre Source de Vie.

L'Amour que nous avons perdu jadis par nos révoltes, nous voulons le reconquérir en le créant autour de nous par notre Service, notre Exemple et notre Patience à ouvrir les yeux et les cœurs de Vos enfants.

En Vous offrant des Fils, nous savons aujourd'hui que nous devenons les Vôtres ; et notre Bonheur et notre Force nous Vous les devons par ce Pain quotidien de Votre Fils que nous Vous demandons de bénir pour le Monde.

Mère Suprême d'Amour, Père-Mère, nous Vous Aimons pour toujours !

___________________


Ceci dit en vocations pieuses, il va de soi comme je l'ai dit maintes fois ailleurs, que votre comportement et vos activités quotidiennes dans : " Le Beau, le Bien et le Bon " dont vous connaissez le plaisir de per-fection (de Père-fection) en toutes choses, vous enrichissent tout naturellement et vous accomplissent divinement. Ce sont plus que des prières, mais l'offrande de votre saine activité à votre Créateur.

Bien sûr, le soir, demandez à votre Mère, à votre Père et Marie de bénir cette journée Bien faite et "Bien-Faisante" de leurs grâces.

Je souris, car j'imagine que vous allez croire que je désire faire de vous des…"religieux" ! Il n'en est rien, non mes amis, vous fûtes créés graines divines pour devenir des dieux et rien d'autre ! Souvenez-vous de la parabole du Semeur dont les graines ne se destinent pas identiquement.

Vous baignez tous dans la Divine Matrice Source de Vie de la Mère, et votre intérêt le plus pré-Cieux et le plus sûr est de vous imprégnez de Son Divin caractère et de Son doux Espoir de vous voir enfants de Dieu épanouis en Elle et en Son Fils.

J'ai dis et je redis : votre Terre, symbole Maternel et Marial, où s'offrent toutes possiblités libres d'instruction et de formation, est une Code de SELECTION et d' ELECTION.

Soyez les choisis et les élus de la Lumière dans l'Amour, et la JOIE vous emplira.

 

André Bouguenec