La chute de l’ange et les secrets de l’alchimie angélo-humaine

La chute de l'ange et les secrets de l'alchimie angélo-humaine

 

Ce drame angélique se passe chez les Super-Archanges des trois Ordres, qui sont :

Du 1erOrdre :  les Meshanges (Archivistes-Administrateurs-Messagers Possesseurs du Verbe).

Du 2èmeOrdre :  les Gerhanges (Archivistes Gérants et Messagers Possesseurs du Verbe).

Du 3èmeOrdre :  les Yaslhanges (Archivistes Porteurs du Verbe).

Tous ceux de ces Anges, devenus humains, n'ont gardé de leur précédente angélique nature que les instincts et pulsions qui ont suscité leur révolte lorsqu'ils étaient "avec Dieu". Ils étaient en quelque sorte les premiers "Emmanuels" : "Dieu avec Nous" ou "Nous avec Dieu".

J'ai dit que dès que leur Créateur leur laissa la "Libre Pensée", ils VIRENT alors, par rapport à Dieu, leur véritable image et leur véritable place dans l'Oeuvre de Création dont ils étaient les instruments, ordonnés par Dieu, et "sub-ordonnés" à sa Volonté totale.

Leurs yeux se sont ouverts par la volonté et la décision divine très objectivée, et ils virent: qu'ils n'avaient jamais été libres mais esclaves ! Cet état provoqué de "Prise de Conscience" fut ce qu'on appelle "La Révélation" (avec d'autres détails importants) qui provoqua la "Révolution", la "Rébellion" des Anges ! La Révélation est le fait de recevoir l'évidence qu'ils ne sont pas des dieux, mais qu'éventuellement, par un certain processus, ils peuvent le devenir.

Jusqu'à ce moment ils n'en'avaient jamais eu conscience de ce véritable esclavage. Esclaves suprêmement heureux mais enchaînés à la seule volonté divine. La notion d'obéissance leur était même inconnue.

Pourquoi ? Mais parce que les oeuvres qu'ils réalisaient pour Dieu "s'imageaient, s'imaginaient, par magie" en eux, soufflées par l'Esprit à leur insu. Ils croyaient "concevoir" ces créations, alors que c'était les prémices de "l'in-Spiration" de l'Esprit de Dieu en eux qui, donc, les laissaient croire qu'ils en étaient les promoteurs et qu'ils étaient des dieux, enfants de Dieu, collaborateurs et même créateurs de la Création. Beaucoup se croyaient "à l'égal de Dieu".

C'est ici qu'il faut comprendre la formule de La Genèse, qu'ils étaient "créés" "à l'Image de Dieu", c'est-à-dire créateurs comme Lui. Seulement voilà, ils ignoraient tous que cette notion de créateur en eux, par le fait qu'ils produisaient ce qu'ils pensaient, n était que "la Mise en scène", la mise en matières activées ou vivantes de ce que l'Esprit Divin leur faisait penser et faire.

Rappelez-vous à La Genèse, que l'Eternel "souffla l'Es-prit dans les narines d'Adam". C'était l'Ange qui recevait en lui (in) l'Esprit (Spiration) le Souffle. Comme il était encore endormi, cet Adam primordial ignora à son réveil qu'il était par ce fait enchaîné à la seule Pensée de Dieu.

C'est toujours, et aujourd'hui, la confusion énorme entre le fait de "concevoir" et de "créer". Ce dernier mot exprimant en vérité l'action de "réaliser", mettre dans un réel (re-EL : un nouvel aspect de Dieu) des formes, des énergies et matières en action ce que l'imagination conçoit, envisage pour un but, un ensemble, une fonction. Toute création est forcément la résultante, la concrétisation d'une conception.

La conception, c'est de l'Architexture virtuelle en élaboration d'étude, de composition AVANT la mise en chantier, en construction, c'est à dire la création. Dans le mot "con-struction" il y a : "structure avec". Attention, la structure c'est le projet, le plan, le schéma d'une oeuvre, c'est ce que la matière va habiller. Le terme "avec"(con = cum) implique que cette structure dessinée ne peut être réalisée qu'AVEC des matériaux, nombreux, divers et, eux: tangibles et fonctionnels.

L'Architecte n'est pas le maçon ni le charpentier. Il n'est pas l'ouvrier, sinon l'Oeuvrier concepteur d'une oeuvre. Or, rien ne se réalise sans la conception, non seulement d'un plan, mais de la raison et de la destination de l'ouvrage imaginé. Et c'est cela qui est la vertu "Royale" d'un Dieu, concevoir, préparer, matérialiser et régir. "Gouverner c'est prévoir" ! Mais cela ne veut pas dire, qu'avant d'être ce Dieu et pour concevoir à son tour, il n'ait pas été aussi charpentier, maçon, cultivateur, dessinateur, etc… et ouvrier avant d'être Patron ! Mais cela, c'est le secret de Dieu, se recréant dans la magie du Temps. Après tout n'est-il pas, dit Monsieur le Curé: "Vrai Dieu et vrai Homme" ?

Je désirais vous faire comprendre que les Anges ou Super-Archanges, tout créateurs-producteurs qu'ils étaient par volonté de Dieu, n'étaient pas pour autant dans les secrets de Dieu, de la Finalité de sa Conception, d'autant plus que les Super-Archanges allaient être impliqués dans un bouleversement de leur comportement et de leur état sans qu'ils sachent où cela allait les mener.

"Le Grand Architecte de l'Univers", dénomination de Dieu inspirée dans certaines traditions, implique bien le caractère décrit plus haut de Concepteur. Or, cet Architecte est incomplet s'il n'est à la fois et surtout : in-GENieur de gènes ! Sans cette fonction il n'y a pas de "GENESE" possible. Seule la Vie insémine la vie et l'enGENdre. Dieu le Père-Tri est le Seul Suprême détenteur de gènes de Vie, quels qu'ils soient dans leur variété d'attribution.

Libérés donc de la tutelle spirituelle (psychique) de Dieu, les Anges réalisèrent qu'ils n'avaient été que des Obéissants absolus depuis leur naissance. Imaginez leur dépit puisqu'ils se croyaient des dieux à l'image de Dieu qui les avait "créés" à la Vie ! A leur création ils étaient adultes, ils n'eurent pas d'enfance. Ils reçurent un potentiel élevé de bonheur, l'Amour était inclus en eux. Le Père de ces Anges leur attribua à chacun un caractère, une personnalité particulière à nulle autre pareille. Cette "empreinte" fondamentale de chacun ne les quittera plus jamais, même dans leurs divers ordres hiérarchiques, même sous la vêture humaine. Cette différence innombrable devait devenir plus tard à leur libération et en tant qu'humains, l'épreuve d'un libre Amour, d'une entente volontaire et cordiale "malgré" leurs différences, car il n'y a pas d'Amour libre et librement édifié sans que l'être surmonte ces différences ou les change en unités complémentaires et harmonieuses.

C'est ce complexe différentiel, au moment de l'émancipation angélique, qui suscita des réactions diverses dans les mentalités de ces "dieux" dupés.

En gros, trois sortes de "Révoltes" en furent les conséquences dont voici les détails, mais comprenez qu'une Révolte est un changement d'état, des "humeurs" s'éveillent qui vont mener bien loin nos Anges "encolérés" ! Je vous dis tout de suite que Dieu le Père savait fort bien toutes les incidences que son projet allait commettre. Mais il savourait cette bizarre conception à long terme qui lui permettait en fin de compte d'obtenir ce qu'il ne pouvait créer malgré sa Toute-Puissance: de l'Amour libre, librement conçu à son égard. C'est d'ailleurs pourquoi, un des pseudonymes qui lui sont particuliers est "Le Solitaire" imageant sa Solitude d'Amour, mais aussi le Diamant, lorsqu'en FIN, devenu Père par ses propres Enfants… re-connaissant leur Source, Il brille alors de tous ses Feux de Bonheur dus à ses Fils accomplis.

Sol, le Soleil, Père de la Vie et des hommes, adoré sous ce Nom, vient de cette sémantique de solitude et d'unique dans le Ciel.

Dieu avait donné à ses anges : facultés innées, esprit, puissance et bonheur puisque chacun était fondu en "Masculin-Féminin", Amour, puisqu'Il les avait "Aimantés", imprégnés de Son Amour, mais ils n'avaient pas de sexe ! Ils ne pouvaient faire autrement que d'Aimer leur Créateur, et tout ce qu'ils faisaient pour Lui était leur propre joie de constructeurs.

 

"Enfant de Riche", l'Ange était stérile de tout mérite de ce qu'il possédait puisque "accompli" sans accomplissement. Cette Révolte permettait au Père de se retirer de cette "Engeance" puisque maudit par la plupart. Mais restaient à tous les facultés créatrices que Dieu leur avait incorporées ainsi que les divers talents de spécialistes qu'ils avaient déployés pour les différentes créations universelles.

Cette "Divine Comédie", bien plus que Dantesque, allait transformer des marionnettes angéliques en vrais Fils de Dieu, des "Pinocchios" devenus des vrais fils de Gépéto, ce rêveur solitaire qui se contenta d'abord de cette poupée qu'il avait taillée dans du bois. Remarquez le processus évolutif de cette marionnette à partir du bois, inerte, que Gépéto manoeuvrait, puis son émancipation en petit garnement de chair, puis enfin en un enfant sage qui se mit à aimer son créateur.

Je disais donc qu'il y eut trois sortes de Révoltes, et ceci départagea le peuple des Super Archanges en trois catégories de sentiments et donc de positions, de destinées aussi.

Intervient là le fameux Lucifer, le plus beau, le plus lumineux. C'était un Super Archange de la classe des Meshanges. Cela faisait plusieurs milliards d'années qu'il servait fidèlement les Dieux successifs qui prenaient place sur les 3 îles Centrales. Son savoir, son cœur, son intelligence, son Amour, faisaient pratiquement de lui au moins l'égal du Dieu qu'il servait. Ayant reçu à son origine des prérogatives spéciales de son Créateur, il était le grand responsable et chef de tous les Ordres angéliques. Du moins le croyait-il "Porte-Lumière" était son nom. En effet, il était l'Administrateur des divers Ordres hiérarchiques et communiquait les lumières du Père dans l'Ordonnance des Oeuvres de leur spécialités. De plus, il était Possesseur du Verbe.

Ce bel Ange ignorait évidemment qu'il était destiné, pour bien plus tard, à devenir le Véritable "Porte-Lumière" pour sauver ceux qu'il avait entraînés dans sa déchéance. Lucifer, donc le plus grand, fut le plus blessé dans sa fierté qui devint de l'9rgueil. Il déversa sa rage contre Dieu ; sa déception et sa haine se communiquèrent. De Meshanges, il devint le Meshant, le Meschant, Méchant contre Dieu. Dès lors il "chanta le Mal" selon la modification de son titre. Le Chant du Mal, c'est la ruse qui devait entraîner, en séduisant, bien des esprits sur la Terre.

Sa haine ! ? Certes, l'évidence d'avoir été esclaves de Dieu blessa les Anges. Mais ce n'était pas tout, pas suffisant pour qu'ils deviennent destructeurs du Bien.

Ouvrant une parenthèse, posez donc, mes amis, à d'érudits ecclésiastiques ou à de fervents pratiquants la question suivante : Puisque Lucifer devint le Tentateur des humains et de ses frères, qui a donc tenté Lucifer la première fois pour qu'il se détourne de Dieu, puisqu'il était, et les anges, de "purs esprits" ? ! Eh oui, ce ne pouvait être que Dieu Lui-même qui tenta ses Anges (Attention, "purs esprits" ne veut pas dire sans corps, ce qui ne rime à rien car, d'abord tout Esprit a un corps, corps constitué selon sa hiérarchie. Ces purs esprits signifiaient que ces anges, avant la chute, étaient purs d'esprit, sans tâche, sans possibilité de "péchés", immaculés, possédés par l'Esprit de Dieu).

"Qui veut la fin, veut les moyens ". Et quand cette Fin est vouée à une Apothéose de Victoire et de Bonheur, vous le saurez un jour, non seulement vous pardonnerez à Dieu (!) mais vous Le louerez pour ce processus laborieux d'enfantement de vos libres amours pour Lui. En sport, en course d'obstacles par exemple, il ne vous viendrait pas à l'idée d'en blâmer la règle, ni l'inventeur de cette forme de course puisqu'ils sont les éléments même de votre mérite, de votre ardeur à les surmonter pour obtenir la victoire !

Comprenez-vous bien, qu'au départ de votre désobéissance, de votre chute, votre Dieu en étant le Rusé Instigateur, le "Malin", et le responsable de vos tests de bonnes ou mauvaises volontés, que son " Par-DON" vous était donc donné d'avance et que le faux sacrifice du Christ-Fils pour "prendre sur Lui tous les péchés du Monde" était superflu, inutile et très mal traduit et plus mal compris encore ! "Tricherie" toujours, qui permettait à ces anges orgueilleux de, finalement, écraser leur humeur par expériences et découvertes puis par nombreuses re-créations de leur être.

Marionnettes ! Tromperie ! Oui, c'était toute une… MACHINATION ! Mais faut-il de plus savoir lire ce mot-clef de la création de ces "machines" angéliques, véritables "mécaniques" bioniques pensantes, devenues "mec-hantes", méchantes, hantées d'une divinité trompeuse. Oh, curieusement leur orguei1 et susceptibilité ne vinrent qu'après leur prise de conscience. Mais ce sentiment aussi fut divinement suscité en eux, (1) car, qu'est-ce qui fait avancer l'ange humain aujourd'hui, sinon cette mécanique de l'orgueil, de l'ambition, de la volonté de paraître ? Hélas, de paraître plus que l'on est véritablement. L'argot dans le vent ne définit-il pas ces vantards qui "roulent des mécaniques", leurs pauvres muscles périssables et qui s'appellent eux-mêmes des Mecs ! Ils jouent aussi les "méchants", alors qu'ils ne dominent rien, même pas leur pauvre nature falote, sinon de pauvres filles. Mais cette image se retrouve, un peu mieux habillée peut-être, à bien des niveaux des classes sociales. Voilà l'Homme, teinté de ses résidus angéliques en quête de son antique gloire mais dépouillée parce que non méritée. L'ancien ange qu'est l'Humain porte sa "tunique de Nessus" qui le brûle de maintes façons…

Toute la Création est un "Mécanisme" admirable. "Le Mécanicien" en a composé tous les "rouages" pour que tout marche selon ses plans. Le mot machine, du grec : mêkhanê qui a donné en variation dorienne "makhana", signifie exactement : "invention ingénieuse". Méditez donc sur l'expression "Deus ex machina" et vous comprendrez le clin d'œil du Verbe dans cette traduction: "Un Dieu (descendu) au moyen d'une machine" sic Larousse ! Bien sûr, LA MACHINE  66 c'est L'HOMME = 66 (2) .

Pour ceux qui connaissent le Carré latin SATOR, et que les "spécialistes" ne peuvent traduire, comprendrez-vous mieux le Sator Tenet ROTAS, du (Dieu) Semeur qui tient les rouages… Arepo : "subrepticement" Opera : avec soin ! Subrepticement, c'est un mot extraordinairement subti et composé; à lui seul, cet AREPO qui a fait couler des litres d'encre et de sottises, détient toute la "Substantifique moelle" rabelaisienne de la ruse créatrice de Dieu ! Mais je m'en expliquerai ailleurs, et puis les cinq mots de ce Carré divinement Magique, détiennent bien d'autres secrets révélés !…

Bon, je disais donc qu'une grande partie des Super-Archanges manifesta une véritable haine vis à vis de leur Dieu. La seconde n'eut que du dépit, mais leur révolte fut aussi totale. Je vais donc vous dévoiler ce que jamais aucun être humain ne connut de ce terrible secret de la Haine qui prit naissance en ces Anges. Et de cette Haine découla tous les orgueils, les prétentions, les ambitions, les dominations, les possessions, les passions, et jusqu'aux dépravations les plus sordides, jusqu'aux crimes les plus jouissants de puissance sur la vie. C'est là tout le Mal !

Formidable et paradoxale Matrice du Bien qui se veut naître contre cette déchéance. Tant pis pour les "bénis-oui-oui" attentistes, incapables de comprendre que chacun était libre de surmonter ces pulsions ou de les détourner en bien chez leurs frères ou leurs enfants. Jésus ne disait-il pas que "Ce sont les violents qui s'emparent du royaume des Cieux !" Matthieu XI : 12. Les violents de volonté d'Amour et de construction d'âmes, évidemment. Pour qu'une énergie personnelle naisse, il faut nécessairement qu'une réaction soit provoquée par une force ou un caractère contraire.

Il faut d'abord savoir que Si Dieu donne aux Super-Archanges une intelligence et une "relative" part de conscience obligatoire, tous les autres sont conditionnés "non-libres", à l'Obéissance totale absolue. Méditez sur les mots "instrumentalisé", la pensée "instrumentale", "man-oeuvrée". Tous leurs pouvoirs viennent de leur Créateur dont ils ne sont que la projection. De plus, tous étaient marqués d'un certain aveuglement, de discernement comparatif au sujet de leur sexualité absente par rapport aux êtres animés qu'ils fabriquaient, habitant les planètes qu'ils aménageaient.

Brusquement, ce voile levé, ils s'aperçurent que les animaux avaient ce privilège de se reproduire d'eux-mêmes et par accouplement jouissant ; qu'entre les petits et leurs géniteurs, des rapports affectifs et touchants se révélaient sources de joies ! Alors que leur propre nature, toute divine et créatrice de ces avantages, en était totalement privée ! Ils étaient immuablement stériles et non reproductifs. Leur stupéfaction n'eut d'égale que leur rancœur vis à vis de Dieu dont ils croyaient être comblés et aimés.

Esclaves ! Marionnettes ! Et stériles ! voilà de quoi se révolter alors qu'on se croyait comblés et tout puissants !! Leur sexualité n'était qu'interne mais seulement qu'en un état polarisé et potentiel mais non reproducteur.

Jusque là ils ne connaissaient qu'un état serein, paisible, d'amour, mais sans orgasme jamais dont ils constataient les effets passionnés et séminants chez les animaux. Ils saisissaient aussi que ces organes fécondaient les femelles et amenaient à maturité un petit être identique à elles, puis grandissant. Or, ils avaient, sur plans-modèles fabriqué eux-mêmes ces reproducteurs chez les êtres animés comme sur les végétaux !

A l'évidence, ils avaient ignoré les secrets de ces reproductions que Dieu avait dissimulés dans les plans-modèles. Déception sans borne ! ! Leur état d'Obéissants comprenait en eux l'oblitération du rapport privatif de ces privilèges sexuels. Ils se virent alors infériorisés par rapport à cette vertu majeure des corps qu'ils avaient disposée dans les règnes se reproduisant par accouplements divers.

La notion de famille leur était inconnue comme celle de descendance, alors que des êtres "inférieurs" en manifestaient la postérité ! Malgré donc qu'ils étaient comme des dieux, ils virent qu'ils n'avaient jamais été maîtres de leurs oeuvres, mais seulement ce Dieu qui s'était servi d'eux.

Evidemment, de serviteurs esclaves, ils voulurent devenir leurs propres maîtres, se libérer de toute tutelle absolue. Dieu-Patron "vit que cela était bon" et se réjouit de voir que la notion indispensable de liberté naissait en ses anges par leur révolte-même ! Ceux-ci, commençant à saisir, par les petits des bêtes, toutes les privations affectives que témoignaient ces caresses et câlins entre parents et progéniture, naissait alors en eux l'avidité de connaître ces rapports sexuels reproducteurs et agréables dont ils avaient été frustrés, alors qu'ils étaient les puissants constructeurs des mondes, de leurs faunes et flores…

Cette Révolte, la plus violente, fit d'une partie Archangélique l'ennemie de toute création divine. Il en reste un caractère certain dans ce monde qu'on appelle "matérialiste" et qui refuse toute notion du divin, aux exceptions près.

Une autre partie Archangélique, bien qu'outrée de cette duperie, les Gerhanges, ne manifesta pas spécialement de haine contre Dieu, mais revendiqua absolument leur libération "d'employés". Nous rencontrons ces caractères dans un monde d'indifférents, de dilettantes, de jouisseurs sans scrupules pour qui les principes sont l'assouvissement de leurs désirs, c'est l'égoïsme individuel ou social.

Le 3èmeOrdre des Super-Archanges, les Yaslhanges, trop jeunes encore pour se révolter, la Révélation leur est soumise après un certain temps. Du fait de cette prise de conscience se fait alors chez eux la Révolution, la "Rebellation", la Rebellion. C'est alors qu'ils deviennent des Gerhanges par émancipation de la "sous-Mission" divine. Les Gerhanges sont donc la GR'ANGE, le Grenier, le grainier d'Anges d'où l'on tire les graines d'hommes au devenir divin. Quant aux non révoltés pour qui Dieu, après tout, les avait aimés, rendus utiles et heureux, choisissant de rester ses enfants, cette fois librement soumis à ses directives, ils deviennent des Meshanges parmi lesquels ceux, ayant choisi également et définitivement la fidélité ne peuvent plus se révolter.

Cette partie angélique ne s'étant pas rebellée, ne désirant pas devenir des dieux, elle ne connut donc pas la chute, à part quelques volontaires qui voulurent accompagner leurs frères et les aider dans leur pénalité Karmique et leur régénération dans l'humaine matrice. Ces volontaires, n'ayant pas de Karma de désobéissance à payer sont des êtres exceptionnels et généreux, mais en tant qu'humains ils ont perdu totalement tout souvenir antérieur angélique.

Ceux qui restèrent auprès de Dieu par leur libre choix, s'ils ne purent devenir des dieux par l'épreuve humaine, suscitèrent néanmoins en leur destin de serviteurs un caractère évolutif particulier qui combla d'un nouveau bonheur leur nouvelle conscience libérée mais au service de Dieu.

Ceci dit, que furent les réactions des Révoltés face à l'évidence de leur stérilité, de leur Corps asexué ? Ce Corps androgyne admirable, oeuvre totale du Créateur, fut alors considéré comme infirme par les plus déçus.

Le problème sexuel devint pour ceux-ci un objectif majeur à acquérir. Le sexe devenant pour eux le grand symbole de l'indépendance, les rendant féconds comme de vrais dieux. Des opérations aventureuses furent commises par des manipulations génétiques sur des organismes angéliques, les résultats furent "monstrueux". Ces êtres, anges "loupés" étaient comme des bêtes. D'innombrables essais en firent une variété de véritables démons, mais aux divers caractères et sensibilités…

L'échec fut évident à ces apprentis sorciers. Il fallut remédier à cette liberté devenue démoniaque et remiser en certains lieux ces créatures inventées qui, hélas, se reproduisaient mais n'avaient aucune destinée évolutive.

Des conflits "belliqueux" eurent lieu entre les rebellés et les Fidèles, guerre fratricide des enfants de la Lumière contre les enfants des ténèbres. Les légendes anciennes en parlent encore.

Enfin le Tribunal Divin procéda donc à l'immobilisation de cette liberté par une sentence générale de la "Mort" des Anges. Peine "Capitale" car cette Mort importante avait un caractère de résurrection. En effet les beaux Corps des Révoltés, ces fameux "Corps de Gloire" furent endormis, mis en léthargie dans un lieu spécial et chacun en un tombeau particulier. Ils seront les futurs ressuscités quand leur "émanation" masculine et féminine séparée, qui "é-chou-a" sur la Matrice Terre de Re-Génération, redeviendra UNIE en Couple Marié définitivement.

C'est ce Couple accompli, présenté à leur antique Corps de Gloire Angélique, qui va le réveiller en s'y inCorporant. A ce moment explosif, le Corps de Gloire devient Le Corps Glorieux. Sa dénomination précédente n'en était qu'une prophétie vers la Glorieuse Victoire du Couple d'Amour.

C'est à la Sentence Divine de la condamnation des désobéissants (à privilèges futurs !) qu'ils furent "chassés du Paradis". Le mot Paradis signifiant entre autre : "Le Parc à Racines", vous ne pouvez comprendre qu'aujourd'hui de quelles Racines il s'agit !

C'était en effet, les racines, les races, les commencements, les "poussées" des futurs dieux. La première racine d'une race divine, c'est l'Ange ! Chassés du lieu de leur "enracinement", eh bien cela signifiait qu'ils étaient libérés, mais pour une autre Terre de "poussée". La France, Pays du Verbe, symbolise cet "Affranchissement". Méditez bien ce mot. PARIS symbolise le Méridien zéro de la Planète, la référence géographique et horaire de cette MATER-Matière-Matrice nouvelle de l'Ange-humain. Paris exprime pour toute la Terre ce nouvel enracinement du Nouvel Homme, du Nouveau-dieu  NO – EL en "Etablissement": ÉTABLE où il "crèche" désormais. Le Larousse dit qu'une crèche est une "mangeoire" pour bestiaux et un établissement où l'on reçoit les enfants en bas âge Les enfants de Dieu, bien sûr, qui ne sont encore que des "animés", des "anime-mots" dans lesquels ils peuvent découvrir leur secret et leur Source. J'ai déjà dit que ÉTABLE est clef de : ester, être debout, qui a donné résurrection, les six lettres cabbalent : LE A ET B puis LA BÊTE, faites les recoupements. L'Ange est bien "établi" sur cette crèche de Terre pour se nourrir"…

J'en reviens à PARIS = 63 = LE FILS (Humanité) = DIEUX, mais PARIS c'est RAPIS, le latin de LA RACINE = 63 = DIVINE, Paris est l'anagramme de PAIRS, de SIPAR, la séparation des paires unisexuées androgynes. A PARIS, symbole de la Terre, sont les PARIAS: "les hors castes, les exclus de la société…" des Anges célestes ! Maintenant, reprenez le mot PARADIS, "Terrible" mot clef, il contient, à méditer : Radis, racine et rayonnement, PARA, préfixe grec : auprès, contre, au-delà, qui s'écarte… DI : du deux, idée de dédoublement, qu'on retrouve dans le DIS latin : avec l'idée de division, dispersion, de différence, etc… "Contre la dispersion" est un programme d'unité sociale et du Couple.

Et puis, signe des Temps, j'écris en ce Jour de la Fête des Pères ce 21 juin 1987, et je vous le dis, la plus grande dispersion des couples est ce laxisme contre la Loi d'Amour de l'Homme qui est d'édifier, de déifier son Couple vers son Androgynat, seule raison de votre présence sur cette Terre. Le Père Veut des Fils, un Fils c'est un Couple uni et fondu dans l'Amour et non pas un couple d'hommes ou de femmes. La Fraternité vraie et pure est là pour ces rencontres du cœur, de l'esprit et non du sexe, l'Amitié est pure.

Or, cette Terre, dont vous auriez dû en cultiver le Paradis, "par Rayonnement" et par vos races et racines divines, vous en avez fait un cloaque d'impuretés et de Sodomie, aux saines exceptions près évidemment. Alors, signe des Temps, je le répète et annoncé dans l'Apocalypse en épidémie de terreur sur tous les continents Le "PARADIS" est souillé "PAR SIDA" et ce Signe, paradoxalement aux apparences, est un Signe d'Avertissement, de Protection et d'Amour afin que les couples se reconstituent selon la Loi et la FIDELITE. Et Si des remèdes ou vaccins réassurent ce laxisme sexuel, autre chose de plus grave avertira encore les sourds!

Vous avez compris maintenant que le premier péché originel fut bien d'origine, d'envie sexuelle. Ce désir de goûter "au fruit" que possédaient les bêtes, c'était de procréer de soi le fruit de sa propre chair par ren-contre de deux envies, de deux amours. Ne vous étonnez pas que la légende montre une bête dans cet Arbre du Bien et du Mal, de la Science… de la Conscience : un Serpent ! L'animal rampant qui a grimpé jusqu'à hauteur d'Ange ou d'Homme… animal des plus insinueux, Si je puis dire, insinuant et ainsi… nouant l'Ange à une libre responsabilité !

Pourquoi un Pommier, je n'en disserterai pas ici, j'en ai parlé ailleurs, mais symbolisant l'Arbre de la "Co-Naissance du Bien avec le Mal", c'était tout simplement goûter au sexe pour les Anges, c'était aller vers l'expérience de la création et de la procréation dans l'Amour, ou vers celles des jouissances stériles ou perverses. C'est ce que vous voyez sur la Terre à l'Heure où "le Serpent" fait, et doit faire son office plus que jadis afin de séparer le Bon grain de l'ivraie…

Puisque nos Anges, donc, voulaient devenir des dieux procréateurs, il fallait qu'ils apprennent à s'auto-créer, à s'autogénérer afin que leur progéniture bénéficie de leur potentiel divin acquis. Le Créateur les mit… "en Demeure" de le devenir, en une Demeure nouvelle Matrice, la Terre-Mère, afin d'élaborer, dans l'ignorance totale de ce qu'ils avaient été, les facultés, l'esprit et les mérites qui pouvaient les reconstituer : "à l'image de Dieu, à sa ressemblance". Il leur fallait "renaître d'en haut" selon l'expression consacrée, d'Esprit et d'Amour.

Vous saisissez mieux maintenant pourquoi le nombre de L'ANGE égale 39 comme DIEU = 39, comme CHAIR = 39, mais dans cette "liberté sous caution" de : MUE = 39 ! Les hommes, dans leur majorité, veulent "ressembler à", à une star, une idole, à un superman etc… mais l'apparence n'est pas l'être; et plus il y a de prétentions ou de passions à paraître, plus ceux-là, celles-là se préparent des chutes pénibles !

L'Ange était, j'en demande pardon aux alchimistes, la Première "Materia Prima" de la Trans-Mutation de cette Matière Première, Matrice Première et primitive angélique en HOMME. Celui-ci, devenu majeur, devient seconde Matrice Première pour devenir un dieu. Le Couple, oui, messieurs et mesdames les homosexuels, devient la Matrice Première et Tertiaire… pour devenir un Androgyne. Les pôles de deux "aimants" lorsqu'ils sont présentés en pôles identiques se repoussent avec violence; présentés en polarités contraires, ils s'attirent brusquement, sont comme soudés : ils ne font plus qu'UN Aimant, fortifié. C'est une loi Naturelle. Pour l'humain, à part des dérèglements hormonaux ou glandulaires hérités, mais conséquents à l'irrespect des lois saines et naturelles des générations successives, l'homosexualité est une dépravation acceptée et cultivée, devenue "naturelle" au nom de l'amour ! ! ! pour les médias et les gens "dans le vent" pestilentiel d'une mode imbécile et droguée. Cet esprit d'acceptation, même des non participants, est le grand Signe de la dégénération humaine à deux doigts de sa fin !

Les Signes avertisseurs en sont la sauvegarde. Il est grand temps d'enseigner la préciosité du Couple, fondement de Société ! Il n'est pas de reconversion sans efforts, sans abandons des "travers J'ai dit que tout est une Alchimie, le seul fait de Vivre déjà, en est une en permanence. L'Humain est à la fois son ATHANOR et son Feu, et cela dure toute l'existence ! C'est un combat ! Mettez le Serpent devant Athanor et vous avez … SATHAN OR, la Tentation, la Parole, ora, de Sathan, du Serpent ! Choisissez (vous êtes sous son arbre) les fruits qui ne sont pas véreux, ou possédés d'un parasite !

Bref, ce fut "La Chute des Anges" = 144 , chute en tant qu'échec, insuccès de leurs expériences génétiques sexuelles et chute dans un lieu inférieur, infernal, servant à la fois de Karma, de "Procès Verbal" et de Re-Génération, ce fut la Genèse !

Ce fut une "implantation" par nouvelle Racine en une Racine végétale dont l'Ovaire était une matrice adaptée à recevoir une semence étrangère. C'était un "Crucifère" ou "cruciféracée", signifiant à la lettre : portant un croisement de race, de racine. C'était une sorte de gros chou à grosse racine "tuberculéuse". Il aurait aujourd'hui pour NOM CHOU-RAVE = 135 (chou-rave = 93 = L'HOMME-ANGE), cabalez sur RAVE, qui vient du latin rapum, rapi = "racine tuberculeuse"…

Eh oui, c'est là que cette "grosse légume" de Super-Archange allait se croiser avec une autre humeur plus "humaine", c'est à dire plus humble ; il devra, en cet humus nourricier de la Terre, découvrir l'humilité face aux lois sévères de l'existence, face à Dieu, s'il Le redécouvre. Le Créateur est à la fois un tendre et un sévère "Humoriste", Si vous savez lire, c'est Celui qui suscite les "humeurs"; il y en a de bonnes ou de mauvaises, mais tout cela est de l'ordre psychologique de formation ,d'éducation et de comportement.

Pourquoi un "légume" comme matrice nourricière ? Parce que toute la nourriture humaine est issue des sèves de la terre, même la viande. L'humain est fait de terre et de ses sèves, Adam est la traduction de terre, le "glébeux" dit la Bible de Chouraqui, l'humain c'est vraiment "le terrien", fait de sa terre. Légume, du latin "légumen" : "toute graine qui vient dans des gousses". L'utérus féminin qui signifie "outre" reçoit identiquement une graine… Mais le mot légumen est défini par le dictionnaire latin comme composé du verbe lego, legere qui signifie "recueillir". Or le verbe legere signifie par ailleurs : lire ! !

La Sémantique comme toute Cabale est une en-Quête et "c'est là qu'il faut de l'intelligence" dit l'Apocalypse à propos du Nombre de la Bête. Il faut savoir LIRE, LIER et relier. Un légume qui lit c'est un leghumain, c'est une graine céleste dotée du don de lire le Monde, son Monde, sa propre parole. J'ai parlé du GEL angélique semé en Terre, ce GEL est en MUE (= LEG-UME) ; de matière végétative, du foetus à l'être accompli par diverses nourritures, la vie logique est un processus incessant de MUE = 39 en "divination" c'est-à-dire en lisant et en devinant le divin à travers tout. LEGUME = 63 = PLANT, etc…

Pardonnez-moi ces parenthèses, mais l'Ange-Humain passe par tant de… méandres ! Les Super-Archanges ne pouvaient réussir leurs expériences sans que leur polarité androgyne ne se séparât ! Ils étaient "coupables" de deux façons : condamnables par leur Créateur mais aussi, à leur insu, séparables en deux sexes, donc "coupables", mais par leur seul Créateur. Dieu avait tout prévu. Si vous étudiez l'étymologie de sexe, vous trouvez qu'il vient de couper". Seulement, l'Androgyne coupé en deux sexes devenus humains, il était, ils étaient, par ce fait même coupés de Dieu et de leur mémoire !

Le Concile de Constantinople, réuni pour discuter du "sexe des Anges" est resté l'exemple typique de disputes byzantines. Le problème n'est toujours pas résolu par l'Eglise ni ses Poncifs, pardon: Pontifes. L'étude génétique de la "poussée" foetale et l'éclosion du "petit ange", de ce "petit chou" adoré, n'est pas sans apporter des instructions intéressantes…

Ce que nos Super-Archanges ne savaient pas, et d'ailleurs leurs manipulations génétiques n'auraient pas eu plus de succès, c'est donc que leur corps était doté d'une double polarité de sexe, mais "végétative". Seule une mutation humaine partageait cette polarité en organes qui prenaient forme et fonction, devenaient une complémentarité séparée afin des rapprochements que vous connaissez et que nos super "Eunuques" avaient tant désirés. Mesdames et Messieurs, réjouissez-vous, vous avez voulu jadis obtenir les attributs de la bête, c'est fait ; Dieu est Bon, mais ne restez pas "bêtes" avec, faites-en "un Nombre d'Hommes", c'est-à-dire une planète accomplie dans la Croissance (végétal vient de "croître") d'Hommes complets, puisqu'UN Homme c'est le Féminin et le Masculin en accord divin, bref, des dieux ! Jésus l'a dit "vous êtes des dieux !", mais personne ne pouvait ou ne voulait le comprendre. Et pourtant le processus du couple androgyne est révélé dans l'Evangile de Saint Thomas, répudié par l'Eglise !

Cruciféracées ! Mes chers légumineux… il reste à croiser la sexualité des cœurs, car c'est de l'esprit féminin et masculin de ces organes que le Père attend de vrais enfants et non plus des poupées de "son" ou de bois ! Sachez, pour mieux comprendre les tentatives de génétiques sexuelles de nos Révoltés Super-Archanges, que les Yaslhanges, les Gerhanges et les Meshanges ont tous les pouvoirs des anges inférieurs réunis. Voir l'Organigramme de Marcel Sourbieu à la fin de ce chapitre, décrivant les attributions des hiérarchies angéliques.

Sachez aussi que Si nous constatons en ces jours, les ravages d'une sexualité aberrante, délirant en partie avec les drogues, y compris l'alcool, c'est un reflet de cette folle ambition angélique de connaître un autre Nirvâna et des sensations nouvelles à la mesure de leur vaniteux orgueil.

Que si nous avons appris que le Corps Médical est obligé de prendre une éthique spéciale, une déontologie en ce qui concerne les manipulations génétiques à cause d'aventuriers passionnés à créer des êtres selon leurs délires, c'est que nous vivons le reflet exact de ces Temps de la Révolution angélique.

"Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu'il arrive des scandales; mais malheur à l'homme par qui le scandale arrive ! ! " Matthieu XVIII-7.

Que Si nous voyons les croyances et les philosophies déistes devenir des chaos délirants, c'est que, comme les Super-Archanges, chacun s'est mis à raconter Dieu à sa façon !

Oui, en ces jours, tout est "SUPER" (=79) et combien se prennent pour des super-Hommes, des femmes : superbes, ou l'on se déguise du maquillage au vêtement, des titres aux décorations… Mais que ces SUPERstitions sont vaines et portent à "la Mort" = 79 vers une autre chute Super de l'Ange-humain qui n'en finit pas de se prendre pour un Dieu… ou un démon ! Alors que, tout Super-Archange qu'il fût, Dieu le voulu d'abord ici-bas "comme avorton" afin qu'il commence seulement sa vie dans l'Ordre de son devenir. C'est Saint Paul qui le dit ! Car tous les ex-anges sont des "prématurés", nés avant terme. Le chemin est maintenant bien "déterminé" pour que chacun se termine sur lui.

Pour vous donner une idée de ce qu'est la "Mani-festation" divine créant ses plans à travers et par ses Anges, déjà regardez bien ce mot "Manifestation". C'est, à la lettre, "ce qui est fait par la main . MANI = MAIN = ANIM' = IN MAN, sans commentaire Dieu est LA TETE = 63, LE CHEF = 39 qui est le Maître, le Possesseur des "tenants et aboutissants", cette formule est la Clef essentielle de l'Esprit holistique de Dieu. Il Possède et est le Commencement (la Conception, le Principe et la Cause) ET la Fin (le But, la réalisation, l'Aboutissant) à ta fois, j'insiste sur "à la fois". Attention, qui peut ou pourra comprendre ceci : Il est le projet et la Raison de Sa Création !…

Bref, Ses Armées angéliques, Ses troupes, Son… "Personnel" sont SA… "MAIN: d'OEUVRE", elles, ils sont "La Main de Dieu" ("Le Grand MANITOU" = le Grand Esprit chez les indiens de l'Amérique du Nord) qui "fait" (festation), FAIRE = 39 = DIEU. Est-ce que vous suivez bien ? Relisez. Quand je dis son "Personnel", pigez-vous que Dieu est "Personnellement" dans ses employés ! Les Anges fabriquant l'Oeuvre, sont LA "Personnification" de Dieu le Père Concepteur. "Manifestement" toutes vos pensées, concepts, passent pour exécution par vos mains, vos sens. La bouche, même, "manifeste" vos sentiments et pensées. Alors quand vous… manifestez ! la tête chaude de résolution, tout y passe par votre corps ANIMé, MANIpulé par vos sentiments, vous êtes "man-oeuvrés" par l'idée. L'image est celle-ci : le Corps, ce sont les Anges : "Corps de Métiers" et Mains-d'Oeuvre. La Tête, c'est Dieu l'Architecte Ingénieur, le Séminateur, le SATOR, qui est dans les Rouages : ROTAS, etc…

Ceci compris pour l'Ange, comprenez-le pour Vous. Vous n'avez qu'un seul mérite, choisir de vouloir Bien Aimer, de Manifester votre capital divin en croissance, en… intérêts composés, afin que votre richesse se répande.

J'insiste encore, la Main d'oeuvre, oeuvrière, ouvrière, c'est la Manifestation en Tout ce qui est, est fait et se fait par Le "Je Suis Celui qui Suis", qui Suis MOI et mes créations et créatures. Ce MOI Divin, visible dans l'Harmonie de la Nature Appelle à l'Unité dans la liberté des Hommes. Rien n'est en dehors de Dieu, le Mal, c'est la réponse avertissante de l'inobservation des lois unificatrices. Désobéir aux lois divines et naturelles, provoque divisions, antagonismes, malheurs, souffrances. Ne récriminez pas ! En tant que nature angélique vous avez voulu être libre en "désobéissant". En tant que nature humaine libre, vous êtes néanmoins pris, prisonniers dans les lois de Vie ; or pour vous en libérer, paradoxe, il faut leur obéir. C'est alors qu'elles disparaissent, pour la Bonne raison que c'est Vous tous qui devenez, qui êtes: LA LOI = 49 = LA VIE. Pour qui est en Dieu, il n'est plus aucune loi, car non seulement tout est en ordre, il n'y a donc plus d'ordres à recevoir, mais vous êtes l'Ordre par excellence, c'est à dire l'Harmonie…

Ainsi les Anges con-structeurs, in-structeurs, dé-struc-teurs se figurent être autonomes, seulement ils sont tous, lisez bien : "dans les Ordres", autrement dit dans les Commandements de directives, d'instructions, de "commandes" d'oeuvres. Tout ceci est reçu à leur insu. Un poste récepteur branché, ne peut que diffuser l'Emetteur. Supposez un magnifique robot moderne très sophistiqué qui pourrait se figurer qu'il n'est pas sous les ordres d'une programmation. D'ailleurs, dans l'avenir, vous aurez des robots bioniques à neurones programmés. Ce n'est pas pour tout de suite, l'humain est trop "méchant" et égoïste !

Humilité pour l'Ange humain ! Il n'y a pas d'inventeurs, pas encore, il n'y a que des "inspirés à". N'appartient à l'Homme, je le répète, que ses Bons choix et sa générosité. Car rien ne lui appartient en richesses qui ne vienne de Dieu, et ce qui est Donné, doit être donné, répandu. Attention, en ces jours plus troubles, donner inconsidérément peut empirer le mal, le laxisme, l'hypocrisie. Il faut aider d'Esprit et de matières et à bon escient…

J'ajoute encore ceci pour bien faire comprendre l'omniprésence divine. C'est… "Maintenant" qu'il faut assimiler les Clefs du Verbe par la langue française comme Synthétiseur de Lumière. Que veut dire "Maintenant" sinon ce que vous avez compris désormais, qu'il n'y a qu'une Main Tenant TOUT. C'est le TENET : "Il tient, il maintient," du Carré SATOR, le "Je Suis" tenant tout et toujours : "hic et nunc semper", "Ici et maintenant TOUJOURS"… Présent ! C'est le Présent perpétuel indiqué: "le Présent de l'Indicatif" qui montre, indique que Dieu est ce Présent et Cadeau en tout et par tout. Il est le Je Suis, tu es, il est, nous sommes, vous êtes, ils sont ; tous ceux-là "conjugués" au présent et à tous les temps dans le Verbe-Dieu. Dieu, c'est moi, c'est je, c'est toi, c'est nous, c'est eux en tous ces "pro-Noms" personnels multipliés. Il est en toutes les personnes. Il n'y a personne ni rien sans Lui.

Méditez bien : pourquoi le mot personne signifie à la fois absence de quiconque et quelqu'un….

L'origine du mot personne, du latin persona, d'origine étrusque, était proprement "un masque de théâtre", puis un personnage ! Les Anges étaient et sont des Masques de Dieu, derrière leur personnage de scène se tient l'Auteur. Et derrière vos masques humains, quel personnage voulez-vous jouer, la marionnette animée et vaine, ou le Texte de l'auteur ?

Par dons, le Créateur a tout donné d'avance à l'Ange humain, la Nature, bien sûr, mais énormément de choses Bonnes par inspiration. Le Bien, le Bon, le Beau, l'Utile ont été "soufflés" aux moments des progrès programmés. Expérience divine, expériences humaines; qu'en résulte-t-il des choix qui en enrichissent la société ou la dégradent? ! Les comptes du Bilan terrestre sont parfaitement tenus et la parabole du talent va se jouer d'ici peu. Lisez donc cette parabole à Matthieu XXV-14 à 30. C'est très important.

Le rôle humain sur cette planète, qui devrait être un Paradis, est de reprendre l'activité angélique, librement, d'oeuvrier de Dieu. Ayant refusé les ordres jadis, il doit accepter de les accomplir aujourd'hui, restant le collaborateur volontaire du Créateur et non plus son esclave.

"Ce qui est en-Haut est comme ce qui est en-Bas" dit la devise d'Hermès. Seulement elle a plusieurs lectures. Vous venez d'en lire l'essentielle, celle de la Révolte, celle du refus d'obéir, celle d'exiger la liberté, toute la liberté, celle de faire tout ce que l'on veut du sexe, celle d'inventer n'importe quoi, etc.. etc…

Ainsi l'homme a "perdu la Tête", c'est-à-dire "les Commandements de Dieu", car la Tête c'est le Chef, et Si l'Esprit du chef est négligé alors qu'Il Unit Vers Lui, il reste 5 milliards de petits chefs, divisés, car chacun bien sûr à son autoritaire opinion. Les humains jouent imprudemment avec leur vie sans en connaître le mode d'emploi, ni leur raison d'être, ni leur destination autre que la tombe.

Il n'est qu'une seule voie salvatrice de l'être face à l'échec de la liberté telle qu'elle a été utilisée, et être libéré de ses pièges, c'est obéir aux lois ordonnées de la Liberté dans la Lumière contre la liberté des ténèbres. Ce Combat est un éclairement. Elles sont vos guides et votre "Assurance sur la Vie". Même en cas d'accident où votre responsabilité est dégagée, vous êtes… remboursés de tout dommage. Là, il y a un délai, nécessaire, mais du moins vous êtes "assurés" du résultat en toute Justice divine. Méditez sur le terme "Assurance" lorsqu'il fait partie de votre passage terrestre. Il est plus fort que la "Foi" aveugle ou aveuglée de puérilités, car votre assurance d'esprit est liée à un contrat détaillé en toute Lumière et qui vous protège parce que vous vous protégez par lui !

Il vous faut bien participer, à ce… Bonus ! "Cela va : DE SOI" !

Bonne route Ange heureux ! ON t'attend à l'Arrivée.

 

Note référence pour la page 560

sur la sémantique de MEC

(Dict. des étymologies obscures – Pierre Guiraud)

– Editions Payot – 523 pages – 1982 – 160 F.

MEC "souteneur, gaillard", attesté en 1837 dans l'argot. Mot expressif répandu dans les parlers avec le sens dépréciatif de "niais ; vaniteux ; qui fait l'important" ; c'est avec ce dernier sens que le mot est entré dans l'argot, où il signifie d'abord "maître" ; le sens de "souteneur" est attesté depuis 1876 (B.W)

Le mot apparaît sous des variantes mec, meg, mecque . Le sens premier est "chef", et le mot désigne d'abord le "roi" (1821), "Dieu" (1827) et, ultérieurement, un chef militaire (méquard "commandant", 1836), Le Mec "le Préfet de police" (1836), "le Président du Tribunal" (1846). D'où le sens de "homme d'autorité", particulièrement en parlant d'un souteneur; et enfin "homme, type quelconque". La langue pop. moderne tend à donner au mot une couleur "machiste"  les mecs ce sont les hommes qui affichent une attitude autoritaire vis-à-vis de leurs femmes.

La seule forme apparentée à mec et à ses variantes est le dialectal mek, mèque, mègue, mak (picard, wallon, lorrain) qui est une forme du fr. mais que , conjonction qui introduit une conditionnelle, une concessive, une restrictive, etc. Cette conjonction est substantivée dans certains dialectes où maisque, mesque , signifient "motif" (Quercy), d'où l'expression: douna per mès-que "donner pour motif" (idem).

Cette acceptation est, sans doute, à l'origine du sens populaire " qui fait l'important" au sens de "qui dit toujours mecque (mais que)", c'est-à-dire "qui fait des objections, des oppositions, des restrictions. "

Le fr. pop. substantifie de telles locutions sous la forme M. Veto , Melle J'ordonne ; j'ai connu – très bien – un gamin qu'on appelait Pourquoi que . Sur ce modèle on peut concevoir un * M. Mecque , Mec (cf. Maman Maca infra), désignant "un personnage important" qui donne des ordres et en fixe les limites. D'où un "chef", "un maître" et donc, en argot, un "souteneur". Chez Vidocq, le Grand Mec est le "roi" et le Meq des Meqs "Dieu".

On rapprochera le mot de l'argot mac "souteneur" dans lequel on serait tenté de voir une forme apocopée de maquereau, mais qui plus vraisemblablement représente une variante dialectale de mais que (i.e. maque), d'où aussi l'acception "directeur de prison" (argot, 1846) et maqua , maca  "entremetteuse" (pop. 1784) et Maman Maca "patronne de bordel" (argot des filles 1885), qui confirme notre interprétation.

P.S. Relisez attentivement les Stances du livre de DZYAN à la page 314 et 315.

extraits Stances de Dzyan page 334 et 335

 

André Bouguenec